CNT- Gouvernement : le M5 de Choguel dans l’escroquerie politique

Dans un mémorandum, publié le 19 juin 2022, le Comité Stratégique du M5-RFP estime que la dénaturation profonde du projet de loi par le Conseil national de Transition (CNT) entre dans une vaste stratégie globale et multiforme de déstabilisation de la Transition en collaboration avec certaines forces hostiles au changement et à l’idée même du Mali Koura. Oui ! l’on a opté pour le Mali Koura. Donc, le mieux serait de laisser les institutions travailler de manière indépendance et transparente. C’est peut-être l’une des raisons pour laquelle la plénière a été retransmise en direct sur les antennes de l’ORTM pour permettre à la majeure partie des Maliens de connaître le contenu dudit projet, ainsi que les amendements apportés par le CNT.

Dans ledit mémorandum sur la nouvelle loi électorale, amendée et adoptée par le CNT le  17 juin 2022 avec 111 voix pour ; trois contre et zéro abstention, le M5-RFP, sous la signature du Vice-président de son Comité stratégique, Bouba K. Traoré, conclut que le débat de la plénière a été centré sur la personne du Premier ministre. Le M5-RFP note également : « Des propos qui divisent les Maliens tels que la prétention de faire dire à la loi que l’État méprise ses propres fonctionnaires, notamment ceux de l’administration territoriale ; le comportement d’opposant de certains membres du CNT à l’exécutif de la transition. Ce qui ressort des propos tels que : la transition n’est pas une ‘‘période d’essai’’. Les accointances entre des membres du CNT et les forces hostiles à la transition et au changement pour faire échec à la Refondation… »

Dans le même mémorandum, l’on peut lire : « De tout ce qui précède, le M5-RFP est fondé à croire que la dénaturation profonde du projet de loi par le CNT entre dans une vaste stratégie globale et multiforme de déstabilisation de la Transition en collaboration avec certaines forces hostiles au changement et à l’idée même du Mali Koura ; lesquelles forces qui se sont d’ailleurs précipitées pour saluer en chœur l’adoption de la loi électorale profondément amendée par le CNT. »

Par conséquent, le Comité stratégique du M5-RFP pense qu’il faut accélérer la reconstitution du CNT avec l’entrée des représentants du M5-RFP et d’autres composantes des Forces vives véritablement acquises au changement. Il suggère également au président de la Transition de ne pas promulguer la loi amendée et adoptée par le CNT en l’état et la renvoyer pour une seconde lecture, afin de prendre en compte les véritables exigences du peuple malien issues des Assises nationales de la Refondation pour poser les fondements solides du Mali Koura.

D’ailleurs, cette prise de position qui relève de l’escroquerie politique ne doit pas du tout surprendre, dans la mesure où l’on sait que cette identité qui se réclame du M5-RFP est acquis à la seule cause du Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga. Il revient à préciser que la nouvelle loi électorale, ou alors l’Autorité Indépendante de Gestion des Élections (AIGE) n’appartient ni à Choguel, ni à son M5. C’est un projet de loi du gouvernement de transition du Mali, soumis à l’appréciation des conseillers nationaux investis pour contrôler l’action gouvernementale dans toutes ses formes et en toute impartialité.

Mieux, le CNT n’est pas constitué de groupes parlementaires pour défendre le gouvernement, encore moins Choguel sur des questions spécifiques. Oui ! le gouvernement, principalement le Premier ministre, aurait voulu que le projet passe au CNT comme une lettre à la poste, comme le CNT pouvait aussi le bloquer, s’il était vraiment hostile au changement et à l’idée même du Mali Koura. Mais, tel n’a pas été le cas. Il faut juste comprendre que le gouvernement a fait une proposition à laquelle le CNT a apporté des amendements, soit pour l’enrichir ou la rendre conforme aux textes en vigueur et parfois l’adapter aux réalités actuelles du pays et tout cela dans le seul but d’avoir un document complet capable de répondre aux défis de l’heure en matière de gestion d’élections dans notre pays.

Ousmane BALLO

Source : Ziré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *