2è anniversaire du M5-RFP : Choguel Kokalla Maïga appelle à l’union sacrée autour du Mali

5 juin 2020- 5 juin 2022, cela fait deux ans jour pour jour que le Mouvement du 5 juin- Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) est officiellement lancé à Bamako à travers une manifestation grandiose sur le boulevard de l’indépendance.

Les militants venus de différents bords politiques, communautaires, associatifs, de la diaspora malienne et ceux issus de la société civile ont, tous, répondu à l’appel des principales entités de contestation de l’ancien régime. Il s’agit du mouvement Espoir Mali Kura (EMK), du Front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD) et de la Cmas de l’Imam Mahamoud Dicko. Le dimanche dernier, les leaders et le « peuple du M5 » ont célébré l’anniversaire de l’an II du M5- RFP au Centre international de conférences de Bamako (CICB). La cérémonie était présidée par le chef du comité stratégique du M5 et non moins Premier ministre Choguel Kokalla Maïga.

Ce jour mémorable est placé sous le signe de la rectification de la Transition : « pari gagné des forces patriotiques pour un Mali refondé ». Dans ses mots introductifs, le vice-président du comité stratégique Boubacar Karamoko Traoré a dit que cette fête est l’occasion de partager un moment de souvenir, de réflexion et de communion sur l’état de notre nation. Le souvenir consiste à jeter un regard rétrospectif sur la gouvernance du Mali, l’état des lieux de la crise multidimensionnelle qui sévit dans notre pays depuis 2012, a expliqué le vice-président avant de rendre un hommage mérité au peuple qui a cru au combat du M5-RFP. « Le comité stratégique témoigne toute sa reconnaissance à la résilience des populations », a-t-il ajouté tout en critiquant de façon ouverte l’embargo imposé sur le Mali par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cédéao) et l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uémoa).

Ibrahim Ikassa Maïga membre du M5-RFP a tenu à porter à la connaissance du public les actions phares depuis que ledit mouvement a pris en main la primature à la suite de la rectification de la Transition. Ces actions sont entre autres : la modernisation de la gestion foncière, la réhabilitation de certaines écoles, la réduction du train de vie de l’Etat, l’organisation des Assises nationales de refondation(ANR), la lutte contre la corruption et l’apaisement du front social.

Donnant le ton de la cérémonie, le président du comité stratégique du Mouvement Choguel Kokalla Maïga a souligné que les Maliens vont se retrouver encore pour accélérer la cadence de la refondation du Mali. Le 24 mai 2021 les forces armées et de sécurité se sont définitivement réconciliées avec le peuple malien, a fait remarquer le chef du gouvernement qui, selon lui, le point de départ du soulèvement a été la crise électorale. « C’est l’étincelle », dit- t-il, qui a mis le feu aux poudres : d’où la nécessité de faire des réformes politiques et institutionnelles. 

Se prononçant sur la bataille politico-judiciaire opposant le Conseil national de Transition (CNT) au M5-RFP, le patron de l’administration est on ne peut plus clair. « Au sortir des ANR, le président de la Transition le colonel Assimi Goïta a décidé d’élargir le CNT aux autres forces vives, je pense que le M5- RFP sera présent », a rassuré Choguel Kokalla Maïga et de se réjouir qu’avec cette nouvelle donne le malentendu sera soldé.

Il reste sur sa position d’antan de ne laisser aucun Malien au bord de la route. Le président dudit comité a appelé à l’union sacrée de tous les fils du pays pour aller à une Transition inclusive afin de faire face à l’adversité. Il a demandé aux Maliens de se retrouver pour sauver l’essentiel. Enfin, le M5, par la voix de Dr Maïga, se dit fier des résultats atteints par la vaillante armée du Mali.

Namory KOUYATE

 Source : L’Essor

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *