Crise au M5- RFP: “Anw Ko Mali Dron” claque la porte

à la une Accueil Actualités Au Mali Flash infos Infos en continus Politique

Décidément, les tombeurs du régime du feu Président Ibrahim Boubacar Keita semblent ne plus pouvoir s’entendre. La preuve, après des suspensions et radiations, on assiste à des retraits de certains poids lourds du Comité stratégique du M5-RFP.

C’est le cas de Mme Sy kadiatou Sow et sa plateforme “Anko Mali dron” (AKMD), qui dit ne plus se reconnaître dans les décisions prises par le Comité stratégique et met fin à sa participation à tout travail dudit comité.

C’est Mme Sy Kadiatou Sow, la présidente de la plateforme “Anko Mali dron” qui l’a affirmé dans une déclaration rendue publique le mercredi dernier.

Cette sortie médiatique de la plateforme “Anko Mali dron” est  intervenue à la veille du 2ème célébration du M5-RFp, le 5 juin. Elle rappelle la lutte héroïque du Peuple malien durant plusieurs mois pour parvenir à la démission du Président lbrahim Boubacar Keïta et son régime, afin d’aboutir à l’émergence d’un Mali nouveau, Mali kura

De ce fait, la plateforme s’incline pieusement devant la mémoire des victimes des tueries des 10,11et 12 juillet 2020, des victimes civiles et militaires, maliennes et étrangères de la grave crise multidimensionnelle qui continue d’endeuiller notre pays et le Sahel.

Sans oublier de formuler des bénédictions pour le repos de l’âme des victimes, elle présente ses condoléances aux familles durement éplorées et souhaite prompt rétablissement aux blesses;

Elle rappelle la nécessité d’une évaluation périodique de la gouvernance de la Transition pour aider à la maintenir sur la trajectoire de la Refondation objet de la feuille de route du M5-RFP.

Actualité oblige, cet anniversaire intervient dans un contexte marqué par une situation de crise au sein du Comité stratégique du M5-RFP (CS).

La plateforme a rappelé la nécessité de sa réorganisation, stigmatisait le risque d’arrêt du processus de changement et réaffirmait sa vision d’une Transition de rupture, ainsi que les conditions de réussite de la Transition. Le CS allait publier en avril 2021, dix propositions et 17 mesures.

L’avènement d’un Premier ministre et de ministres issus du M5-RFP en juin 2021 a suscité un immense espoir de voir se concrétiser la vision de la Transition du M5-RFP.

Mais un an après, nombreux sont les maliens sont restés sur leur faim.  Depuis l’accession du  président au poste de Premier ministre, que le CS du M5-RFP a rompu avec l’esprit de collégialité, de respect, de volonté de rassembler toutes ses entités autour d’un objectif commun.

Et cela, au moment ou il était essentiel pour le Comité stratégique de repenser les objectifs et réajuster l’organisation du mouvement afin de la rendre plus cohérente, plus efficiente.

Il s’agit de redonner du sens à l’action du CS, mieux porter les aspirations du M5, assurer la mission de veille du M5, une vision claire sur les perspectives de la trajectoire de la révolution citoyenne du M5.

Par ailleurs, la plateforme “Anko Mali dron”constate avec regret que la direction du Mouvement que constitue le Comité stratégique, reste confrontée à une profonde crise de gouvernance interne, crise désormais sur la place publique et cela, malgré toutes les tentatives de gestion à l’interne. Cette crise est caractérisée, notamment par la prise de décisions non consensuelles (entités) par le jeu de majorité mécanique et  le refus de débattre des questions graves qui ont progressivement remis en cause la cohésion et l’unité du M5- RFP, des préoccupations exprimées par des entités membres du CS, par cinq membres du CS : lettres des cinq, EMK, Diaspora, Jeunesse M5; la remise en cause par le président des décisions prises par le CS : notamment la question du siège constitue un abus d’autorité; la décision de suspension de certains membres du CS sous de fallacieux prétexte et l’obstruction à leur participation aux réunions du CS, malgré la décision de AKMD de maintenir son représentant; la volonté délibérée de faire du CS du M5 une caisse de résonnance du gouvernement; toute opinion différente est considérée comme une dissidence, un crime de lèse- majesté contre le Président du comité, Premier ministre ; la difficulté de mettre en œuvre l’évaluation périodique par le CS de notre feuille de route.

Elle dénonce l’incapacité de l’équipe actuelle du Comité stratégique de ressouder le M5, afin aboutir à un parti politique  capable de jouer des très lourdes responsabilités sur la refondation du Mali, pendant et après la Transition.

La plateforme “Anko Mali dron” estime que le Comité stratégique, au lieu de demeurer un cadre de réflexions, de prise de décision dans un esprit de collégialité, de respect et de volonté de rassembler autour d’objectifs communs, est devenu un instrument au service d’un homme et de son ambition personnelle.

Seydou Diamoutené

Source : 22 Septembre

Last Updated on 06/06/2022 by Ousmane BALLO