Transition Le SAM réaffirme son soutien aux autorités

Le Syndicat autonome de la magistrature qui a rencontré, hier le Premier ministre après avoir participé au congrès des magistrats africains, a rassuré le chef du gouvernement que notre pays «se vend très bien à l’international»

Le Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga a reçu, hier à la Primature, une délégation du Syndicat autonome de la magistrature (Sam), conduite par son président Bourama Kariba Konaté. Au terme de la rencontre, Bourama Kariba Konaté a indiqué que son syndicat était venu présenter au chef du gouvernement son nouveau bureau qui a été mis en place en janvier dernier et par la même occasion, exprimer le soutien de la magistrature aux autorités de la Transition.

Le président du Sam a, par ailleurs, confié à la presse que le Mali a été désigné par les syndicats africains de magistrature pour organiser le prochain congrès de l’association, prévu en 2023. 

«Le Premier ministre nous a donnés son onction et nous a assurés de l’accompagnement du gouvernement», a dit Bourama Kariba Konaté. Le président du Sam a ajouté que le choix porté sur le Mali par les magistrats africains pour abriter le prochain congrès de l’association, prouve que notre pays se vend bien à l’international. «Partout où nous sommes passés, nous avons été accueillis en héros.

Les gens se sentent, aujourd’hui, très fiers des Maliens pour leur courage. Il fallait dire non à un certain moment à la néo-colonisation et à beaucoup de comportements réducteurs qui ne font pas honneur à nos peuples africains», a martelé le premier responsable du Sam, avant de renchérir : «Je pense aujourd’hui, le cas du Mali est en train de faire des émules partout. Nous prions que cela soit ainsi partout en Afrique pour que le continent, finalement, revienne aux Africains».
On notait la présence à la rencontre du ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux, Mahamadou Kassogué et de sa collègue déléguée auprès du Premier ministre, chargée des Réformes politiques et institutionnelles, Mme Fatoumata Sékou Dicko.

Source : L’Essor