Menaces terroristes : Mourrah se vide

à la une Accueil Actualités Au Mali Flash infos Infos en continus Société

Après la victoire, « jugée historique », des FAMa à Mourrah contre les terroristes, le village s’est vidé de ses 4 000 habitants. Et pour cause : selon des vocaux partagés sur certains réseaux sociaux, les terroristes prépareraient une grande offensive.

Le petit village de Mourrah s’est mis à se vider suite à un ultimatum des djihadistes juste après l’opération militaire de l’armée malienne, au cours de laquelle, 200 djihadistes ont été tués, selon l’armée. Deux vocaux, que nous avons pu obtenir et écouter, relatent la situation.

Les deux vocaux attribuables à des présumés djihadistes font état de comptes rendus de la hiérarchie terroriste à des subalternes sur la situation de Mourrah.  Dans le premier vocal, un individu, sans décliner son identité, parle d’une complicité entre l’armée et certains habitants de Mourrah depuis janvier. Selon lui, cette complicité date depuis janvier et qu’il y aurait eu plusieurs consultations entre l’armée et certains habitants de la contrée de Mourrah et alentours.

Plus loin, il explique que des complices de l’armée sont au nombre de 51 personnes dont la plupart sont de la jeunesse. Ils auraient reçu, dans le compte rendu, 7 millions de F CFA en échange des informations pour aider l’armée malienne à mettre fin au djihadisme à Mourrah.

A l’en croire, tous ceux qui sont à la tête du coup de complicité avec l’armée sont entre leurs mains. Un certain « Barka », cite-t-il. « Tous les documents établis entre eux ont été trouvés avec le nommé Barka », répète-t-il dans le vocal. Des vidéos et des photos sont découvertes avec d’autres.

Dans ce vocal, il incite la population à quitter le village de Mourrah. Dans le deuxième vocal, le djihadiste annonce qu’il avait demandé aussi de tuer tous les complices de l’armée malienne. C’est pourquoi, il a été demandé à tout le monde de quitter le village. « En plus, rien ne nous a empêché d’attaquer le village. Tout simplement, nous avons beaucoup de combattants, natifs de Mourrah », affirme-t-il.

Ce vocal a fait le tour des plateformes WhatsApp et autres. Ce jour, au moment où nous mettons sous presse cet article, il ne restait que 3 familles à Mourrah. Une famille restée sur place, jointe par nos soins, ne pouvait faire le déplacement à cause d’un manque de moyens pour transporter leur ainée, une vieille dame. Le village s’est vidé de ses 4 000 habitants. La psychose demeure et difficile d’obtenir un témoignage au risque d’être accusé de complicité soit avec l’armée ou avec les djihadistes, regrette un jeune de la contrée.

 Koureichy Cissé

Source : Mali Tribune

Last Updated on 16/05/2022 by Ousmane BALLO