Rwanda, 28 ans après le génocide de 1994 : aller de l’avant sans oublier le passé !

 « On n’oublie pas. Mais, on avance ». C’est là tout le sens et la maturité du peuple rwandais et la volonté politique des autorités exprimés par leur ambassadeur au Mali, Jean Pierre Karabaranga. Cette prise de conscience vise, sans nul doute, à réunifier un pays qui a subi un moment horrible de son histoire à travers le génocide de 1994 faisant plus d’un million de morts en 100 jours. C’est le 30 avril 2022 lors de la commémoration du 28e anniversaire dudit génocide que le diplomate rwandais a fait cette confidence en présence du Premier ministre, Dr Choguel Kokala Maïga.

Costumes noirs, bougies allumées, poèmes et chants de deuil requiem, témoignages par vidéo conférence d’une des victimes depuis la Belgique… Voilà les moments forts qui ont marqué la commémoration de ce vingt-huitième anniversaire du génocide perpétré contre les Tutsis en 1994 au Rwanda.

Dans son discours, l’ambassadeur du Rwanda au Mali, Jean Pierre Karabaranga, a d’abord rendu un vibrant hommage aux victimes du génocide. Ensuite, il a fustigé l’attitude de la Communauté internationale d’avoir failli à sa mission, mais a quand même rappelé et remercié le Conseil de sécurité des Nations Unies d’avoir pris des résolutions, faisant de ce massacre un génocide et a terminé par loué le leadership du président rwandais, Paul Kagamé, qui a impulsé une dynamique de développement socioéconomique dans son pays.

L’ambassadeur du Rwanda au Mali a également tenu à préciser : « La commémoration de ce génocide permet de rendre hommage aux victimes, emportées par cette folie humaine. Mais aussi, elle permet de réconforter les victimes vivantes et les familles des victimes qui ont perdu leurs proches, souvent dans des conditions inimaginables. La commémoration leur rend leur dignité et nous donne l’occasion de leur signifier tout notre soutien, notre solidarité. A cette occasion, je veux saluer le courage et la résilience des rescapés du génocide partout où ils se trouvent dans le monde, dont ceux vivant ici au Mail. Au Rwanda, les rescapés ont été les premiers à embrasser la politique nationale de réconciliation, permettant ainsi, la reconstruction de notre pays et la formation d’une nouvelle nation. Une nouvelle nation est née des cendres du génocide. Désormais, nous sommes un seul peuple. »

La Communauté internationale a failli à sa mission

L’ambassadeur Rwandais a fustigé l’attitude de la Communauté internationale au moment des faits.  « Cette commémoration nous donne l’occasion de rappeler au monde entier que si le génocide contre les Tutsis, a eu lieu, c’est que la Communauté internationale a failli à sa mission. Que plus jamais, de telles atrocités ne se reproduisent », a-t-il déclaré.

Selon Jean Pierre Karabaranga, le Rwanda, ayant connu le génocide, une tragédie de cette ampleur s’est relevée. « Sous le leadership du président Paul Kagamé, le développement socioéconomique du pays, la paix, la stabilité, la sécurité, de l’unité sur tout le territoire, sont visibles et nous en sommes fiers. Le Rwanda a changé, pour le meilleur et pour le bon. Les filles et fils du Rwanda sont déterminés que jamais à construire un pays digne et fier, un pays ambitieux et résolu à aller de l’avant sans oublier notre passé. On n’oublie pas mais, on avance », a-t-il souligné.

Le Premier ministre, Dr. Choguel Kokala Maiga, à son tour, dira : « Le monde entier a suivi avec émotion, le 07 avril 2022, le lancement par le président Paul Kagamé, de la vingt-huitième commémoration du génocide perpétré contre les Tutsis, en 1994. Cette commémoration qui durera 100 jours, c’est-à-dire le temps qu’a duré le massacre de plus d’un million d’hommes, de femmes et d’enfants entre avril et juillet 1994, interpelle la conscience humaine ainsi que la Communauté internationale sur ses responsabilités et ses obligations. »

Selon Choguel Kokala Maiga, le Rwanda est un exemple édifiant de ce que l’Afrique est capable de faire, lorsqu’elle se dote de leadership visionnaire, un exemple de résilience, capable de panser les plaies et de guérir du traumatisme, un exemple de renaissance nationale, un exemple de vision stratégique de l’émergence. « Votre pays le Rwanda fait la fierté de l’Afrique. Ses avancées prodigieuses dans de nombreux domaines tels que le développement économique et social, la bonne gouvernance, la réconciliation nationale, l’égalité du genre… », s’est-il adressé à l’Ambassadeur du Rwanda au Mali, Jean Pierre Karabaranga, avant de préciser que le Mali et le Rwanda poursuivront ensemble le même combat, celui de l’intégration africaine qui passe par l’affirmation de l’indépendance et la souveraineté de l’Afrique.

Pépin Narcisse LOTI

Source : Ziré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *