Devant le CNT Choguel K. Maïga fixe la transition à 24 mois

Depuis un certain moment, 24 mois à prendre où à laisser est le slogan phare du Premier ministre sur le délai de la transition en discussion avec la Cedeao. Hier lors de l’évaluation de son bilan d’Actions gouvernementales, Choguel Kokala Maïga a officialisé que la nouvelle phase de transition se déroulera en 24 mois.

C’est officiel pour la partie malienne en attendant la décision de la Cédeao. La nouvelle phase de la transition se déroule en 24 mois. C’est le délai que le gouvernement a annoncé pour la mise en exécution des plans et programmes pour la réussite de la transition.

« Nous avons déjà perdu 3 mois. Maintenant, nous n’allons plus attendre. Le gouvernement va se mettre au travail pour un délai de 24 mois. A l’issue duquel, les réformes adéquates et les réglages approprié sur le plan sécurité et matériel afin d’aboutir à des élections transparentes, apaisées et crédibles », a précisé le Premier ministre, Dr. Choguel Kokalla Maïga devant les membres du Conseil national de Transition (CNT).

Pour ce faire, dans un premier temps, en 12 mois le gouvernement entend peaufiner les réglages sécuritaires, la sécurisation des zones affectées, la mise en œuvre totale du programme Démobilisation, Désarmement et Réinsertion (DDR) et l’accord d’Alger issu du processus d’Alger, la réorganisation territoriale et administrative et le retour des réfugiés. Et les 12 autres mois restants, pour les préparatifs des conditions politiques, juridiques, matérielles et l’organisation des élections (territoriales, législatives et présidentielle).

Le Premier ministre avait été interpelé par le CNT pour l’évaluation de son bilan de l’Action de gouvernementale. Un bilan jugé insatisfaisant selon plusieurs membres du CNT. Des difficultés diplomatiques et sous-régionales et l’embargo de la Cédéao. En réponse, le Premier ministre estime, que tous ceux-ci sont les conséquences de la décision, que le Mali a prise dans le but d’être souverain dans ces prises de décision. Pour lui, la rupture d’avec la France, une partenaire stratégique du pays.

Plus loin, il répond aux conseillers que les difficultés (ruptures diplomatiques internationales et sous-régionales) que le pays traverse est le prix à payer pour être souverain et prévient que le peuple malien est prêt pour le sacrifice. « Si c’est ma personne qui fait un obstacle pour certains politiques, c’est leurs droits. Mais ce n’est pas ce que pensent les Maliens », a-t-il ajouté.

La transition au niveau malien s’ouvre ainsi pour 24 mois au moment où la Cédeao parlait de 16 au maximum. La dernière demande une transition politique courte tandis que les autorités maliennes en place veulent une transition de refondation, aujourd’hui, pour un autre départ de 24 mois.

Koureichy Cissé 

Source: Mali Tribune

One Reply to “Devant le CNT Choguel K. Maïga fixe la transition à 24 mois”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *