Diplomatie : La ministre allemande des Affaires étrangères reçue par le Président de la Transition

 

A la tête d’une forte délégation, la ministre allemande des Affaires étrangères, Mme Annalena BAERBOCK a été reçue, hier, mercredi 13 avril 2022 par le Président de la transition, le Colonel Assimi GOÏTA. Cette audience qui s’est déroulée au Palais de Koulouba rentre dans le cadre d’une visite d’amitié et de travail. L’hôte du jour en a profité pour réitérer l’engagement de l’Allemagne auprès de la République du Mali, notamment sur le volet de la MINUSMA. Mais il est à retenir que l’Allemagne mettra plutôt un terme à la mission de formation de l’Union européenne au Mali (EUTM) au profit des Forces armées maliennes.

La coopération historique entre le Mali et la République fédérale d’Allemagne poursuit son chemin malgré quelques décisions prises par ce pays récemment sur le plan militaire. Les deux nations entendent travailler ensemble pour renforcer les liens de coopération sur d’autres plans. Pour matérialiser cette ambition, la ministre allemande des Affaires étrangères a effectué un déplacement qui l’a conduite au palais de Koulouba où elle s’est entretenue avec le Président de la Transition. Au sortir de cette audience, Mme Annalena BAERBOCK s’est confiée à la presse. « Nous venons d’avoir un entretien avec le président malien de la Transition dans une situation très complexe où de nombreuses crises s’ajoutent dans le pays : le dérèglement climatique, la sécurité alimentaire qui est menacée depuis des années, le changement climatique, l’accès à l’eau, à l’éducation, à la formation », a-t-elle dit.

Aux dires de Mme BAERBOCK, l’Allemagne ne va pas rompre sa coopération avec le pays, mais mettra plutôt un terme à la mission de formation de l’Union européenne au Mali (EUTM) au profit des Forces armées maliennes. Mais la coopération entre les deux pays se poursuivra sur le volet de la MINUSMA. La diplomate allemande a rappelé que cela fait 60 ans que l’Allemagne et le Mali coopèrent. « L’Allemagne a été le premier pays à reconnaître l’indépendance du Mali. Nous avons donc une responsabilité particulière pour le bien-être de la population malienne. Nous allons continuer à coopérer dans un esprit d’amitié, de partenariat et de façon vraiment étroite », a-t-elle rassuré.

Cette visite qui intervient dans un contexte particulier a été vivement appréciée par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale. Abdoulaye DIOP a fait savoir que son homologue allemand était venue pour s’informer d’abord de la situation et faire ensuite des évaluations en vue de prendre un certain nombre de décisions, notamment au niveau du gouvernement et du Bundestag.

Le diplomate malien a réitéré la disponibilité des autorités maliennes de la Transition à travailler avec l’ensemble de ses partenaires, y compris l’Allemagne, la Russie, la Chine, les Etats-Unis et d’autres partenaires qui souhaitent lui donner la main pour pouvoir travailler. Se prononçant sur la suspension de l’EUTM, le ministre DIOP a indiqué que le Mali a pris note de « la décision qui a été prise » et qu’il la respecte.

Reconnaissant les efforts louables de l’Allemagne pour son amitié depuis les premières ères de l’indépendance du Mali, le Président de la Transition a évoqué sans ambages la complexité de la situation malienne avant de rappeler qu’en ce qui concerne la coopération avec la Russie, il s’agit d’une coopération d’Etat à Etat.

Sidiki Dembélé

Source : Le Républicain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *