Mali : des accusations fallacieuses contre les FAMa à Moura

« A l’issue de violents combats qui ont permis de contrôler le secteur sud de la localité suite à une désorganisation des terroristes qui étaient en débandade. Pris en étau, les terroristes tentant de fuir la localité sur les plaines ont été interceptés et neutralisés par le Mi 35 en couverture. Le contrôle total de la localité a permis de faire le tri, rechercher, identifier des terroristes déguisés et dissimulés parmi les populations civiles ». C’est ce qui ressort d’un communiqué de l’Etat-major Général des Armées (EMGA) sur l’opération menée du 23 au 31 Mars 2022 dans la zone de Moura, cercle de Djenné, dans la région de Mopti. Au même moment des médias français parlent d’exactions contre des civiles.

Des médias français (RFI et France 24) et l’ONG Human Rigths Watch continuent d’accuser dans le vide les forces armées maliennes d’exactions commises sur des civile dans le cadre de la lutte engagée contre les terroristes sur l’ensemble du territoire national. C’est le cas de Moura dans le cercle de Djenné, région de Mopti, où ces structures, en mission des autorités françaises, accusent l’armée malienne d’avoir massacré des civiles. Des accusations ont été encore réfutées par les autorités de la Transition et par la hiérarchie militaire. Mieux dans un communiqué publié le 1er avril 2022, l’Etat-major Général des Armées affirme que l’opération a été vivement saluée par les populations opprimées et otages des terroristes.

 « L’EMGA constate que suite à son communiqué N°26 du 1er avril 2022 relatif à l’opération menée dans le secteur de Moura, les FAMa font objet d’allégations infondées d’exactions sur les populations civiles. Les porteurs de ces informations infondées n’ont d’autres objectifs que de ternir l’image des FAMa résolument engagées dans la lutte pour la liberté, la sécurité et la protection des populations. L’EMGA rassure que les FAMa restent des forces professionnelles et font une fois de plus démontrée pendant cette opération à instar de celle de la libération des 03 otages chinois en novembre 2021 et bien d’autres. », l’Etat-major Général des Armées.

Après avoir magnifié le professionnalisme des FAMa dans le processus de conduite de cette opération à Moura, notamment dans la phase de collecte de renseignements, d’action majeure aéroportée et aéroterrestre, la gestion des imprévus et l’exfiltration des forces, la hiérarchie militaire souligne : « La précision des renseignements collectés par des moyens techniques et électroniques à Moura a été le fondement de la réussite de l’opération. L’action aéroportée et aéroterrestre ayant mobilisée des drones de surveillance, 05 hélicoptères dont 3 de transport Mi 171 et 02 de combat Mi 35, 04 groupes d’action de forces spéciales a initialement permis de cerner la zone de regroupement des terroristes. Ainsi, ces derniers ont opposé une farouche résistance à rapproche. A l’issue de violents combats qui ont permis de contrôler le secteur sud de la localité suite à une désorganisation des terroristes qui étaient en débandade. Pris en étau, les terroristes tentant de fuir la localité sur les plaines ont été interceptés et neutralisés par le Mi 35 en couverture. Le contrôle total de la localité a permis de faire le tri, rechercher, identifier des terroristes déguisés et dissimulés parmi les populations civiles. »

Selon l’Etat-major Général des Armées, la fouille a abouti à la récupération d’importants matériels militaires et la destruction d’un magasin et d’un dépôt de munitions fortement gardés et vraisemblablement piégés. « A l’issue de l’opération vivement saluée par les populations opprimées et otages des terroristes, les suspects interpellés et les groupes d’action ont été exfiltrés hors de la zone par air. Les suspects terroristes ont été mis à la disposition de la prévôté. Ils répondront de leurs actions devant la justice.  L’EMGA tient à féliciter les FAMa pour leur bravoure et engagements pour la défense du territoire national, la Protection des personnes et leurs biens et la lutte contre le terrorisme. L’EMGA s’incline devant la mémoire de nos vaillants soldats morts au cours des combats et souhaite prompt rétablissement aux blessés. Par la même occasion, I’EMGA rappelle que le respect des Droits de Homme (DH) de même que le Droit International Humanitaire (DIH) reste une priorité dans la conduite de ses opérations, d’où les énormes efforts de sensibilisation et de formation, de même que l’ouverture systématique d’enquête à chaque fois que des allégations sont portées contre l’action des FAMa. Par ailleurs, l’EMGA invite au respect de la mémoire des vaillants soldats tombés sur le champ d’honneur, de même que toutes les victimes du terrorisme et rappelle également à la retenue contre les spéculations diffamatoires qui ne servent pas notre armée résolument engagée pour la paix et la quiétude », peut-on lire dans le communiqué.

Autres éléments confondant les français dans leur diabolisation du Mali. Il s’agit de la récupération et de destruction une cinquantaine de motos, ainsi que des matériels de guerre et de minutions, des composants chimiques rentrant dans la fabrication des engins explosifs improvisés, des tonnes de céréale illégalement retirées des populations en guise de zakat…

Au regard de toutes ces réalités, le gouvernement doit trouver le moyen de mettre à contribution les diplomates et autres organismes internationaux présents au Mali pour freiner les ardeurs des autorités françaises dans leur manipulation sur la réalité de la traque terroriste dans notre pays. L’un des moyens efficaces seraient d’organiser une excursion-immersion sur le terrain à l’endroit des diplomates et autres responsables d’organismes internationaux présents au Mali. Parce qu’il urge d’arrêter cette cabale contre le Mali.

Ismaël Traoré / Afrikinfos-Mali