Spéculation sur le prix de l’essence à Kéniéba

Le litre d’essence est vendu ces derniers jours entre 2500 et 3000 Fcfa dans le cercle de Kéniéba par les revendeurs. Alors que celui-ci est cédé dans les stations à 762 Fcfa. Des habitants dénoncent cette situation et réclament des sanctions.

Les revendeurs de carburants dans le cercle de Kéniéba ont procédé à une spéculation ce mercredi sur le prix de l’essence. Selon certains habitants, le litre était cédé entre 2500 et 3000 FCFA. Une situation qui a presque paralysé la ville, regrettent-ils.

Un habitant de la ville affirme que cette spéculation a été causée par certains revendeurs qui s’approvisionnent à la pompe en grande quantité.
« Le prix de l’essence vendu dans les stations n’a pas changé. Mais ce sont les revendeurs qui ont augmenté le leur. Ces derniers vendent un litre d’essence entre 2500 et 3000 FCFA », explique-t-il. Avant d’ajouter que la situation est « insupportable » dans la ville de Kénieba.

la vente des carburants aux présumés spéculateurs suspendue

Les opérateurs économiques qui se sont rendus compte de ces spéculations ont aussitôt pris des dispositions. Ils ont décidé de ne plus servir les client munis de bidons. « Il y a environ une semaine nous avons constaté que certaines personnes viennent acheter de l’essence avec des bidons. Ils disent qu’ils travaillent sur des sites d’orpaillages, alors que c’est faux. Ils vont les revendre à des prix plus chers», explique Oumar Dia, propriétaire de station service. Il affirme qu’après ce constat, « nous avons décidé de ne plus vendre à ceux qui viennent avec des bidons ».

Sanctionner sévèrement les auteurs de cette spéculation

A ces mesures se sont ajoutées celles des autorités de la ville. Elles soulignent que des contrôles de routine vont s’effectuer. « Je crois que certains cherchent seulement à faire de la spéculation sinon cela ne valait pas le coup » regrette Demba Diawara conseiller municipal à la mairie de Kénieba. Il précise que « le service technique a déjà saisi les forces de l’ordre pour maintenir un prix raisonnable ».

En attendant, pour éviter de telles pratiques, des usagers souhaitent que les plus hautes autorités prennent des sanctions exemplaires contre ceux qui s’adonnent à de telles spéculations.

Source : Studio Tamani