Konna et Bankass : plusieurs civils tués ou enlevés par des terroristes ce week-end

Un car de transport en commun en provenance de Gao pour Bamako a sauté, sur un engin explosif improvisé, ce samedi, faisant plusieurs morts et blessés, selon les responsables de la compagnie. Le même jour, une vingtaine de personnes auraient aussi été enlevés dans le village de Bérimbè, cercle de Bankass par des hommes armés, rapportent des sources locales.

Selon un des responsables de la Compagnie de transport au moins six personnes ont trouvé la mort dans cette explosion et plusieurs autres blessés. La mine a explosé aux environs de Konna sur la route de Sévaré indique la même source.

“Au moins 55 personnes étaient à bord du bus en provenance de Gao au moment des faits”, affirme la compagnie de Transport. Tous les blessés ont été admis à l’hôpital Sominé Dolo de Sévaré indiquent les responsables de la Compagnie Toutefois, ils affirment qu’une enquête a été ouverte par la gendarmerie.

Toujours au centre du pays, dans le cercle de Bankass, à Bèrimbè, dans la commune de Tori des hommes armés non identifiés auraient enlevés une vingtaine de personnes dont le chef de village. Selon des sources locales, les ravisseurs étaient venus percevoir la dîme ou « Zakat » qu’ils imposent aux villageois. Ces derniers s’y sont opposés, les assaillants ont emporté du bétail et incendiées des maisons, rapportent les mêmes sources.

Des autorités locales du cercle de Bankass confirment l’enlèvement des personnes. Elles déplorent l’absence de l’État dans cette zone. Selon elles, les groupes armés profitent de cette absence pour terroriser les populations civiles. Elles invitent les plus hautes autorités de la transition à redoubler d’efforts pour sécuriser l’ensemble du territoire nationale.

D’après les habitants de Bankass, cette recrudescence de l’insécurité a crée la psychose et la panique dans plusieurs localités. Ainsi, ils demandent aux autorités le renforcement de la coopération des populations avec les forces de défense et de sécurité.

Par ailleurs, le village de Douma dans le cercle de Douentza aurait également été attaqué par des hommes armés. Selon des sources locales, il y’aurait des morts et le réseau téléphonique aurait été détruit, par les assaillants.

Source : Studio Tamani