Approvisionnement en produits de consommation : Le premier ministre lance un appel aux opérateurs économiques

 

Dr Choguel Kokalla Maïga a fait cette déclaration, hier à Ségou, lors de la session ordinaire de l’Assemblée consulaire de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali. Le chef du gouvernement a insisté sur l’importance de la présence en quantité suffisante des denrées de première nécessité sur le marché national

.

Le chef du gouvernement, Dr Choguel Kokalla Maïga, a présidé hier la cérémonie d’ouverture de la session ordinaire de l’Assemblée consulaire de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM) au titre de la mandature 2021-2025. La rencontre s’est tenue au siège de la délégation régionale de la CCIM à Ségou.

Elle a enregistré la présence du ministre du Développement rural, Modibo Keïta, du président de la CCIM, Youssouf Bathily, du directeur de cabinet du gouverneur de Ségou, Afel B.Yattara, du président de la délégation régionale de la CCIM à Ségou, Ibrahima Doucouré et d’un parterre d’opérateurs économiques.

Les participants à ces assises sont appelés à examiner l’état d’exécution du budget 2021, le projet de budget 2022 et le projet de programme d’activités 2022 du bureau de la CCIM, au titre de la mandature 2021-2025.

Cette session intervient dans un climat particulièrement délicat où des sanctions illégales, illégitimes et inhumaines ont été décidées par la Cedeao et l’Uemoa à l’encontre de notre pays, cela depuis le 9 janvier 2022. 

Malgré cette situation de crise, a souligné le Premier ministre, les acteurs du secteur privé national n’ont pas courbé l’échine. «Au contraire, les opérateurs économiques maliens ont redoublé d’efforts afin que nos populations ne manquent de rien, en dépit de ces sanctions inhumaines infligées à notre peuple et à ses dirigeants», a-t-il apprécié. 

Dr Choguel Kokalla Maïga a adressé les salutations du président de la Transition à l’ensemble des acteurs du secteur privé du Mali. «Il vous exprime sa profonde gratitude pour votre dévouement à la cause du développement économique et social du Mali et vous exhorte à persévérer dans votre engagement pour un meilleur approvisionnement du marché national en denrées de première nécessité avant, pendant et après le mois de ramadan qui commence début avril », a-t-il dit.

SOLDATS DE L’ÉCONOMIE- En sa qualité de chef du gouvernement, Dr Choguel Kokalla Maïga a félicité le président et l’ensemble des membres du bureau de la CCIM, ainsi que tous les importateurs et exportateurs, pour avoir travaillé à l’approvisionnement régulier du pays en produits et denrées de première nécessité. Il les a exhortés en leur qualité de soldats de l’économie, à plus d’engagement patriotique afin que le Mali renoue très rapidement avec un climat de sécurité et qu’il retrouve sa pleine souveraineté sur l’ensemble de son territoire. 

Par ailleurs, le chef de l’Administration malienne a rappelé que la situation mondiale est caractérisée par une tension sans précédent qui va, sans nul doute, impacter sur les prix des produits de grande consommation.

Il a souligné la nécessité dès à présent d’informer et de sensibiliser les populations afin qu’elles se préparent à plus de résilience, mais aussi, à plus de solidarité.

En tout état de cause, a-t-il rassuré le gouvernement, sous la très haute autorité du président de la Transition, ne ménagera aucun effort pour soulager les populations à passer cette période qui risquera de connaître de fortes tensions au niveau des prix, y compris celui des denrées de première nécessité et des hydrocarbures. Dr Choguel Kokalla Maïga a encouragé les opérateurs économiques à accompagner le gouvernement dans la relance de la Comatex, jadis fleuron de l’économie régionale.

CHAîNES DE VALEURS- De son côté, Youssouf Bathily a souligné que la CCIM fournit beaucoup d’efforts dans l’encadrement des opérateurs économiques afin d’assurer une meilleure relance de l’économie malienne et assurer un bon approvisionnement du pays surtout en ces moments. 

Elle a participé à plusieurs missions conjointes avec les autres chambres consulaires, les groupements professionnels et les services techniques de l’État, dans plusieurs pays disposant d’un potentiel d’investissement et des corridors de desserte. Cependant, a-t-il dit,  il y a lieu aussi pour eux de s’investir rapidement et davantage dans le sens de la réalisation des infrastructures de production afin de mettre notre système économique à l’abri des aléas géopolitiques et géostratégiques. À cet effet, a-t-il préconisé, un accent particulier doit être mis sur la création des chaînes de valeurs et des pôles de développement économique. 

Le président de la CCIM a sollicité l’accompagnement du gouvernement notamment pour la réalisation de l’ambitieux programme d’infrastructures et d’équipements de la CCIM.

Et l’acquisition d’une parcelle de 50 hectares dans la zone économique en vue de la réalisation d’un centre commercial multifonctionnel moderne avec des malls et des grandes surfaces aux standings et normes internationaux. Il a souhaité que les autorités s’impliquent auprès des services techniques dans la facilitation de l’établissement des conventions de cession pour les équipements à concéder. 

Youssouf Bathily a réitéré le soutien total du secteur privé à travers la CCIM au président de la Transition dans la réussite de sa mission. À quelques jours du mois de Ramadan, il a exhorté les importateurs, les grossistes, les demi-grossistes et les détaillants à mettre les bouchées doubles afin d’assurer le ravitaillement correct des populations en denrées et produits de première nécessité. 

Pour sa part, le maire de la Commune urbaine de Ségou dira que cette rencontre de la CCIM se tient dans sa ville à un moment où la Comatex, l’un des maillons économiques du Mali, est en arrêt d’activités. Cette situation de la Comatex, a-t-il souligné, fragilise considérablement l’économie de Ségou et le bien-être des populations. Il a saisi l’occasion pour saluer les efforts du gouvernement de la Transition, pour ce qui est du processus en cours par rapport au paiement des arriérés de salaires et la reprise des activités au niveau de cette usine de façon pérenne.  

À la suite de cette session ordinaire, le Premier ministre a procédé au pied-à-terre à la remise officielle de matériels de sonorisation à Mohamed Diawara, un handicapé qui évolue à Ségou et qui était confronté à un problème d’équipements pour vivre de son art.

Source : L’Essor