Bamako-Nouakchott : ça roule pour le coton malien

Le lundi 28 février 2022, les Ministres des Transports, de l’Agriculture, accompagnés du Directeur Général des Douanes, du PDG de la CMDT, du Vice-président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali (CCIM), du Président du CMTR, plusieurs membres du Conseil National des Chargeurs et le Gouverneur de la Région de Nioro du Sahel se sont rendus à Gogui, à la frontière du Mali avec la Mauritanie.

 C’est pour procéder à l’ouverture officielle du corridor Bamako-Nouakchott consacrée au secteur d’exportation du coton malien et faciliter davantage l’approvisionnement régulier du marché national en produits de première nécessité.

C’est dans le cadre des efforts des Autorités de la transition et de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali pour amoindrir les conséquences des sanctions économiques et financières imposées au Mali par la CEDEAO depuis le 9 janvier dernier. Cela, suite à la fermeture des frontières terrestres et aériennes du Mali avec les pays de la Sous-région, à l’exception de la Guinée et de la Mauritanie.

Ainsi, le but visé à travers ce corridor routier est de permettre à la CMDT de pouvoir exporter régulièrement son coton avec ses sous-produits et d’aider à alimenter notre marché intérieur en produits nécessaires puis faciliter le fret à destination du Mali ou du Mali vers l’Extérieur.

Conformément à la vision politique de Gouvernement pour le désenclavement de notre pays afin de faciliter le commerce import-export, la CCIM, le CMC et le CMTR multiplient les gestes d’ouverture du secteur des transports en direction de la Guinée et de la Mauritanie. Avec ces deux pays voisins, le Mali compte entretenir désormais des solides liens de partenariat à travers leurs ports autonomes respectifs. C’est pour garantir la fluidité du transit du fret malien.

Dans cette perspective, les Opérateurs économiques maliens avec l’appui constant des Autorités de la transition via services compétents de l’Etat ont eu le flair de mettre l’occasion à profit pour élargir les liens de partenariat du Mali à ces deux autres pays voisins du Mali en ouvrant des corridors entre Bamako et Conakry puis Nouakchott.  Ce qui aidera à amoindrir les difficultés pour les Entrepreneurs et Opérateurs économiques intervenants dans le secteur des transports notamment. A cet effet, cette initiative de la CMDT d’ouvrir ce corridor, à l’image de celui de Conakry, permettra d’exporter facilement son coton par les ports de Nouakchott et de Conakry à des conditions tarifaires beaucoup plus rentables également.  Ce qui atteste à suffisance que le Mali ne manquera jamais des stratégies politiques et professionnelles pour pouvoir relever les défis qui lui seront opposés. C’est dans ce cadre que le PDG de la CMDT s’est rendu à Nouakchott courant cette semaine.

Djankourou

Source : L’Aube