Contentieux au sein du RPM : Le tribunal tranche en faveur du camp Tréta

Après l’URD le virus de la contestation vient de gagner le RPM. Pour preuve, les héritiers du feu Ibrahim Boubacar Keita, l’ancien Président de la République et père fondateur du Rassemblement pour le Mali (RPM) sont en train de s’entre-déchirer pour le contrôle parti.

En effet, l’actuel président du parti, Dr Bocari Tréta a organisé des assises du parti en présence certains délégués venus de l’intérieur du pays. C’est à la suite de ces travaux que ces derniers l’ont choisi comme le candidat des tisserands aux prochaines élections présidentielles.

Mécontents de cette donne, certains cadres du parti ont mis un ” Collectif pour le respect des Statuts et Règlement intérieur du parti” piloté, Me Barber Gano. Aussi pour non-respect aux Statutss et Règlement intérieur, le Collectif a porté plainte contre le Comité central du parti au tribunal de grande instance de la commune II.

Ainsi, après l’examen de fond, le tribunal a enteriné la décision du comité central du RPM. Le camp Barber Gano, comprenant aussi Moussa Timbiné et Mamadou Diarrassouba, a perdu le procès. Selon une source bien informée, c’est la deuxième fois, que ce Collectif perd face au Comité central devant les tribunaux.

Abdoulaye Magassouba, un proche de Tréta a réagi sur sa page Facebook après l’annonce de la nouvelle. “Le tribunal a déclaré irrecevable l’assignation pour défaut de qualité des requérants. Met les dépens à leurs charges. Cela dit nous en appelons à l’apaisement du climat au sein du parti et à se concentrer sur l’essentiel.Tisserands, nous avons été ! Tisserands, nous sommes ! Tisserands, nous serons ! ” a déclaré Abdoulaye Magassouba.

Joint par nos soins, l’honorable Mamadou Diarrassouba, confirme que la justice a bien déclaré irrecevable l’assignation pour défaut de qualité des requérants, car elle trouve que leur mandat a pris fin. ” Oui si notre mandat a pris fin, celui du camp adverse également a pris fin” a  déclaré l’actuel membre de CNT, Mamadou Diarrassouba.

” Personne n’a contesté la présidence de Tréta, seulement dans notre plainte, nous avons demandé le respect des textes fondateurs du parti” a  déclaré l’élu de Dioïla. Ajoutant que le Comité central n’a pas vocation à designer le candidat du parti, celui-ci est désigné par appel à la candidature. Je demande au président d’œuvrer dans le sens de rassemblement des militants, afin d’éviter l’émiettement du parti” a estimé Mamadou Diarrassouba.

Seydou Diamoutené

Source : 22Septembre