Mali : « la sécurité revient petit à petit, mais l’ennemi n’est pas loin », témoignent des habitants du centre

Les opérations de sécurisation des forces armées maliennes (FAMa) se poursuivent à travers le pays. L’armée malienne affirme avoir neutralisé 22 terroristes et arrêté de nombreux autres dont 3 chefs terroristes. Le Chef d’état-major des Armées l’a indiqué ce mardi 22 février dans un communiqué. Des habitants du centre témoignent que « la sécurité revient petit à petit ». Mais « l’ennemi n’est pas loin ».

Les Famas annoncent l’arrestation de huit (8) terroristes dans la région de Tombouctou. Parmi eux, le chef de guerre Boubacar Nouhoum Diallo dit Matiel, Abdou Barry et Mahamadou Barry. Le communiqué indique aussi que les indices collectés, sur les lieux de l’assassinat des deux policiers tués à Tombouctou le 21 février dernier, ont facilité l’identification de deux autres terroristes dans le secteur de Ber.
Au centre du Mali, 15 bases terroristes ont été détruites et 19 terroristes dont Hassane Sangaré neutralisés à travers les offensives des Famas. C’est dans les régions de Ségou, Mopti et Bandiagara. Hassane serait celui qui a conduit l’attaque contre le détachement des militaires à Sokoura en Août 2020.
Dans la région de Bougouni, au sud du pays, des unités de l’armée malienne ont détruit une base dans la forêt de Tèla. Cette opération a permis de neutraliser 3 terroristes.
Il faut souligner que des armes, motos, téléphones, engins explosifs improvisés entre-autres ont aussi été récupérés par les Famas à travers ces différentes opérations. 25 tonnes de vivres ont également été saisies par l’armée sur les sites de dépôt de Zakats. Selon le Chef d’état-major général des armées, ces vivres ont été collectés par des terroristes dans les régions de Ségou et Mopti.

La situation sécuritaire a connu une certaine accalmie dans plusieurs localités du centre du pays, témoignent des habitants de ces localités. A Koro, région de Bandiagara, si certains habitants estiment que la sécurité revient petit à petit dans la localité, d’autres en revanche soutiennent que l’ennemi n’est pas loin. Ils exhortent les militaires à maintenir leurs actions.

Source : Studio Tamani