Cadre d’échange pour une transition réussie à propos de la non reconnaissance des autorités : Le Yelema de Moussa Mara se rétracte

Le Cadre d’échange des partis politiques pour une transition réussie a fait la déclaration de ne pas reconnaître les Autorités de la Transition à partir du 25 mars 2022 » Le parti Yélema s’est  réuni  dans la nuit du Mardi  pour annoncer  officiellement sa non-participation à cette initiative.

L’annonce a été faite par le président du Comité de planification stratégique (CPS) du parti Yélema (Le Changement), Moussa Mara, devant les jeunes de son parti, le vendredi 11 février dernier, dans la salle de conférence du Conseil de cercle de Niono, lors de son séjour dans cette localité. « …La déclaration faite par le Cadre, le jeudi 10 février, de ne pas reconnaître les Autorités de la Transition à partir du 25 mars 2022, n’est pas une bonne option pour notre  parti Yélema…Alors, Yélema se réunira dans les prochains jours pour voir clairement comment accompagner davantage les Autorités de la Transition pour une Réussite… », avait déclaré  l’ancien Premier ministre.

Selon des proches de l’ancien Premier ministre et des personnes qui étaient dans la salle de conférence, Moussa Mara a déclaré : « Malgré que l’initiative de la mise en place du Cadre des partis politiques pour la réussite de la transition soit de Yélema, la déclaration faite par le Cadre, le jeudi 10 février, de ne pas reconnaître les autorités de la transition, à partir du 25 mars 2022, n’est pas une bonne option pour le parti Yéléma ».

Et d’ajouter : « Il demeure une réalité que la Transition va prendre une deuxième phase. Alors, Yélema se réunira dans les prochains jours pour voir clairement comment accompagner davantage les Autorités pour une transition réussite, conformément à la Charte, pour le grand bonheur du Peuple malien ».

Ces annonces ont suscité la colère au sein de la classe politique et une partie de la société civile. Pour le Secrétaire politique et porte-parole du parti Yélema, Hamidou Doumbia : « Moussa Mara n’a pas fait de déclaration officielle encore. Il va suivre la décision du parti Yelema, qui sera rendue publique à travers les canaux officiels du parti. Merci de rester à l’écoute », a-t-il annoncé sur sa page Facebook.

Pour d’autres : « On n’a pas été surpris de la part de Yélema et Moussa Mara, qui trahissent toujours les autres, à la dernière minute… ».

En tout cas, nous aurons la vraie position du parti Yélema après sa réunion dans les jours à venir, s’il va rester ou pas dans le Cadre des partis et regroupements pour une transition réussie.

Notons que cette décision du Cadre des partis et regroupements pour une transition réussie « de ne pas reconnaître les Autorités de la Transition, à partir du 25 mars 2022 », a été prise à la suite d’un atelier de réflexion sur les propositions d’actions pour la sortie de crise et un retour rapide à l’ordre constitutionnel normal, tenu à l’Hôtel Radisson (ex-Sheraton).

Rappelons également que ce rassemblement, qui regroupe une cinquantaine de formations politiques, a proposé « une durée de 9 mois pour une nouvelle transition, avec un Gouvernement de mission, conduit par un Premier ministre neutre, à partir du 25 mars prochain, qui marquera la fin des 18 mois ».

Le Cadre a aussi catégoriquement « rejeté la relecture de la Charte en cours, au niveau du Conseil National de Transition » et annoncé « la mise en place d’un nouveau CNT pour la tenue des élections présidentielle et législatives ».

Il trouve toujours que cette réforme procède d’une idée nourrie des autorités de la transition de vouloir rester au pouvoir.

Seydou Diamoutené

Source: 22 Septembre