Mali: la bataille fait rage au portillon du CNT

à la une Actualités Au Mali Brèves Flash infos Infos en continus Politique

L’ouverture annoncée du Conseil National de Transition à de nouveaux entrants est passée par là, provoquant une ébullition au sein des états-majors des formations politiques qui s’estiment éligibles à la démarche. Il s’agit, tenez-vous, de vingt-six (26) sièges de conseillers en jeu, qui permettront de porter l’organe législatif de Transition à 147 membres, motif parmi tant d’autres de relecture de la Charte qui en fixe le nombre à 121.  Le quota de répartition des sièges à pourvoir n’est pas connu mais les prétendants commencent à se bousculer au portillon des directions de partis politiques et les grandes manœuvres ont été déclenchées. À un point tel que d’aucuns redoutent et n’excluent pas une affectation de leur cohésion interne par les convoitises. C’est pourquoi beaucoup de formations, selon nos confidences, ont tendance à renoncer à leur quota pour préserver leur quiétude interne tout en laissant le soin aux prétendants de tenter par leurs propres entrées d’arracher un siège au CNT.

Source: Le Témoin

Last Updated on 15/02/2022 by Ousmane BALLO