CNPM : vers la mise en place d’une administration provisoire

Le Cadre de Concertation des Groupements professionnels (GP) et celui des Conseils Patronaux des Régions (CPR) se sont réunis, le mardi dernier pour statuer sur la situation de crise qui secoue le Conseil National du Patronat du Mali (CNPM) et prendre des décisions idoines pour le secteur privé.  A l’issue de la rencontre, une administration provisoire a été mise en place, dirigée par M. Soya Golfa, (commerçant)  de même qu’un Secrétariat Permanent animé par trois cadres du personnel du CNPM et deux membres du personnel des Groupements Professionnels.

Selon les Groupements professionnels et Conseils patronaux des régions membres du CNPM, la crise du CNPM, qui dure depuis septembre 2020, a plongé l’organisation dans un blocage total aux graves conséquences notamment sur les intérêts des entreprises et sur la relance économique du pays via le dynamisme du secteur privé.

Suite à la décision de justice rendue le 04 octobre 2021 qui a annulé les deux élections, il n’existe aucun bureau élu, aucun dirigeant légitime et reconnu pour gérer le CNPM. : « C’est au regard de tout ce qui précède, que les Groupements professionnels membres du CNPM, dans une neutralité par rapport à chacun des bureaux, ont décidé de prendre leurs responsabilités et ont signé, par conséquent, une déclaration qui donne leur position définitive sur ce sujet », informent-ils.

Et pour une sortie de crise, ils proposent entre autres : de rassembler dans une démarche inclusive toutes les organisations membres du CNPM pour aller ensemble vers une sortie de crise définitive qui passera par la relecture des textes et l’organisation de nouvelles élections…

Autres propositions : Le retrait de tous les mandats accordés à tout organe ou toute personne qui prétend agir et parler au nom du CNPM, la mise en place d’une administration qui aura pour missions : la gestion quotidienne du CNPM, la relecture des textes, l’organisation de nouvelles élections pour doter le CNPM d’autorités légitimes et légales dans un délai de 3 à 6 mois.

En outre, les Groupements professionnels et des Conseils patronaux des régions souhaitent : la reprise totale du processus d’une assemblée générale élective qui va doter le Patronat d’une nouvelle légitimité ; le retrait du siège du Patronat de toutes les parties prenantes à cette crise ; confier la gestion courante au Secrétariat général du Patronat.

Sur 28 organisations répertoriées dans la salle sur la liste de présence ; 25 organisations ont validé toutes les décisions prises sans réserve. Les autres(03) ont souhaité un temps de consultation en interne.

Mohamed Sylla

Source : L’Aube

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *