Festival Culturel Ogobagna : la 7ème édition a tenu toutes ses promesses

La 7ème édition du festival culturel Ogobagna s’est tenue du 24 au 30 janvier 2022 sur la place du cinquantenaire, autour du thème « Rôle de la Femme dans nos sociétés traditionnelles ». C’est le Premier ministre, chef du gouvernement, Dr Choguel Kokalla Maïga, qui a présidé l’ouverture des travaux le lundi 24 janvier 2022. Célébrée sous le signe de l’espoir et de la renaissance, cette 7ème édition, qui a tenu toutes ses promesses, a offert un véritable espace de communion et de brassage culturel.

En dépit de toutes les difficultés d’ordre financier et sécuritaire, le festival Ogobagna tient toujours ses promesses et ce, depuis maintenant sept ans. Tenue dans un contexte particulièrement difficile pour le Mali comme la plupart des éditions précédentes, la 7ème édition d’Ogobagna est revenue avec plus d’ambition pour porter haut le flambeau de la culture malienne. Ainsi pour cette édition, les Soninkés ont été désignés comme ethnie d’honneur.

Tout d’abord, durant la semaine du festival, un village dogon a été érigé en plein Bamako pour permettre aux artisans venus du pays dogon et de différents horizons, d’exposer leurs savoir-faire, à travers des œuvres artistiques inspirées de nos valeurs socioculturelles. Aussi, des concerts animés par des artistes musiciens maliens ont-ils donné un cachet particulier à Ogobagna.

Le Festival Ogobagna, c’est aussi un endroit idéal de ventes de masques dogons, appelé, « Emna » qui font partie des fondements même de la société dogon. Ils permettent un équilibre social et sont le pont entre les vivants et les ancêtres. A Ogobagna, la sortie des masques reste la plus grande attraction. Tous viennent écouter l’histoire des masques de ce grand peuple. Un autre élément très important du festival est le toguna, cette construction traditionnelle située au cœur des villages dogon où se réunissent les sages pour prendre les décisions importantes. En plus, la lutte traditionnelle n’a pas été non plus en marge de ce grand événement culturel.

C’est donc une semaine de découverte de la riche culture dogon ici à Bamako. Un événement qui avait regroupé plusieurs personnalités, vêtues en tenues traditionnelles dogon, lors des cérémonies d’ouverture officielles et de clôture. Il s’agit, entre autres, des ministres et anciens ministres ; des diplomates accrédités au Mali ; des anciens députés ; des membres du Conseil national de Transition (CNT) ; des élus communaux et des responsables d’associations.

Le Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, a estimé que ce festival s’inscrit en droite ligne, dans les objectifs du gouvernement et du président de la transition qui œuvrent pour la paix et la cohésion sociale. «Je me réjouis de la tenue régulière de ce festival qui vise à préserver les valeurs ancestrales du Mali, symbole de la résistance. Car, une société sans culture est comme un arbre sans racine. Ogobagna est un immense chantier de résistance et de la reconstruction de l’homme malien », a-t-il souligné.

Amadou Kodio

Source : Ziré