Mali : première rencontre du Comité national de pilotage stratégique du programme Right2Grow

La première session du Comité national de pilotage stratégique du programme Right2Grow s’est tenue le 21 décembre 2021 à Bamako. Cette rencontre qui a enregistré la présence d’une vingtaine de personnes, a permis de passer en revue le document de gouvernance dudit programme afin de l’adapter aux réalités du terrain.

Financé par le Ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas pour cinq ans (2021-2025), le programme Right2Grow (Droit de grandir) est mis en œuvre par le consortium composé d’Action Contre la Faim (chef de file) et de World Vision et avec comme partenaires nationaux: L’Œuvre Malienne d’Aide à l’Enfance du Sahel (OMAES) ; Stop-sahel ; Association Malienne pour le Développement communautaire (AMADECOM) ; Groupe de Suivi Budgétaire (GSB) ; la Coalition Nationale de la Campagne Internationale pour l’Eau Potable et l’Assainissement (CN-CIEPA/WASH) et  l’Association des Jeunes pour la Citoyenneté Active et la Démocratie (AJCAD-Mali). Ce programme concerne 24 communes dans trois régions, à savoir : Kayes, Koulikoro, Sikasso, ainsi que dans le District de Bamako.

Moins de six mois après le lancement officiel de ce programme (le 12 août 2021), le consortium et ses différents partenaires se sont retrouvés pour la toute première session du Comité national de pilotage stratégique. Au cours de cette rencontre, un bref rappel a été fait sur le programme et sur son état de mise en œuvre. Aussi, le document de gouvernance du programme a été présenté aux participants pour amendement et validation. Il ressort de ce document que la mise en œuvre du programme Right2Grow est assuré par un comité de coordination global au niveau international ; un comité de pilotage stratégique et un comité de pilotage technique au niveau national ; un comité de pilotage régional ; un comité de pilotage local (cercle) et enfin un comité de pilotage communal.

A lire aussi…

Mali : le programme ‘’Right2Grow’’ lancé pour 5 ans

Selon Patrick DANIERE, Directeur Pays de World Vision Mali, le Comité de Pilotage est un dispositif de gouvernance du projet, dont la mission consiste à évaluer régulièrement son évolution. « Il s’agit d’en corriger les insuffisances tout en apportant un soutien et une orientation à l’équipe », précise-t-il.

Patrick DANIERE a également souligné qu’à ce jour, les membres du consortium national de Right2Grow se réjouissent du niveau d’avancement du projet dans toutes ses composantes. «Le recrutement du personnel compétant, la mobilisation des fonds et du matériel, ainsi que le niveau de réalisation des activités sur le terrain montrent une avancée notoire du projet malgré le retard au démarrage des activités. Il reste néanmoins une activité importante à finaliser avant la fin de la première année du projet. Il s’agit de l’étude Baseline qui est en cours de réalisation. C’est une activité majeure du projet qui va permettre l’harmonisation du cadre logique. Un plan d’action a été élaboré conjointement entre Action Contre la Faim (ACF) et World Vision en vue de finaliser cette activité avant le 31 décembre 2021 », ajoute-t-il.

Une lutte de longue haleine !

Quant à Kambiré SANZAN, Directeur Pays d’Action Contre la Faim (ACF), le programme Right2Grow a à son cœur l’engagement communautaire soutenu par la société civile. Selon lui, il s’agit d’amener les décideurs et les bailleurs de fonds à adopter une démarche multisectorielle et collaborative pour réduire durablement l’insécurité alimentaire et nutritionnelle par un accès adéquat à l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène(WASH), à travers des lois et politiques efficaces.

«La lutte contre la malnutrition est une lutte de longue haleine qui demande l’implication de tous. En effet, de nombreux efforts ont été fournis tant de la part des autorités nationales que de la part des organisations de la Société Civile et des Partenaires Techniques et Financiers pour l’amélioration de la nutrition et de l’accès à l’eau, hygiène et assainissement (WASH). Toutefois, force est de reconnaître que la part des besoins à satisfaire reste encore grande comme en témoigne les statistiques suivantes : au Mali, un enfant sur 4 souffre toujours de malnutrition chronique et 10% des enfants de moins de 5 ans sont atteints de la malnutrition aiguë. Les coûts annuels liés à la malnutrition chronique sont estimés à 265,5 milliards de FCFA, soit 4,06% du produit intérieur brut (PIB) total», explique-t-il.

Au même moment, le taux national d’accès à l’eau potable est de 69,6%, dont 65,8% pour le niveau rural et seulement 32% à des services d’assainissement. «Ça veut dire au moment où nous sommes réunis ici pour parler de nutrition et l’accès à l’eau, 21% de la population n’est pas accès à cette source de vie qu’est l’eau potable et plus de 68% n’ont pas accès à des services d’assainissement. Selon la dernière analyse budgétaire 2016-2018 entreprise par la Cellule de Coordination de la Nutrition, le taux de financement de la nutrition est en dessous de 1% du budget national pendant que la part du financement du WASH continue d’être en dessous (3,62% en 2020) des engagements pris dans le cadre de SWA (L’assainissement et l’eau pour tous) qui est de 5% », ajoute-t-il.

A lire aussi…

Insécurité alimentaire au Mali : 1,2 million de personnes plongées dans la faim

Selon le Directeur Pays d’Action Contre la Faim (ACF), le comité de pilotage est un organe clé dans la conduite du programme Right2Grow. Il s’assure, avance-t-il, du bon déroulement des opérations en fonction des objectifs généraux et entretient une dynamique de communication continue entre les différents acteurs impliqués dans la mise en œuvre de Right2Grow. «Il saura donner l’impulsion, et si nécessaire, allouer ou redéployer les moyens. Ainsi, l’objectif de ce comité de pilotage est de renforcer le dispositif de redevabilité du programme. Il s’agira plus spécifiquement d’informer les acteurs sur le niveau de mise en œuvre du programme ; d’assurer une appropriation du dispositif de gouvernance et de recueillir les recommandations et orientations des acteurs pour une efficacité dans la mise en œuvre », précise-t-il.

«…le programme Right2Grow nous inspire »

Au nom de l’Etat malien, Dr. Djibril Bagayoko, Chef de la Cellule de Coordination de la Nutrition du Ministère de la Santé, a remercié le consortium. «6 mois après son lancement officiel, le programme Right2Grow nous inspire », a-t-il déclaré, avant de féliciter et d’encourager d’Action Contre la Faim et World Vision, ainsi que leurs partenaires nationaux pour leur implication dans la lutte contre la sous-nutrition au Mali.

Ainsi, ce comité national de pilotage stratégique s’est donné désormais comme mission de suivre l’évolution de la mise en œuvre du programme Right2Grow tout en contribuant au renforcement du leadership des acteurs communautaires pour l’atteinte des résultats escomptés. D’ores et déjà, un atelier stratégique et de panification sera organisé par le consortium et ses partenaires en début de l’année prochaine et qui marquera le top départ des actions majeures du programme pour l’année 2022.

Ousmane BALLO / Afrikinfos-Mali

One Reply to “Mali : première rencontre du Comité national de pilotage stratégique du programme Right2Grow”

Comments are closed.