Journées culturelles et artistiques du Mandé : la 3e édition prévue du 12 au 14 novembre prochain

Les Journées culturelles et artistiques du Mandé sont prévues les 12, 13 et 14 Novembre 2021 à la place du cinquantenaire de Bamako. L’information a été donnée le 04 novembre 2021, à travers une conférence de presse animée par le Grand Forum du Mandé ou Mandé Bolonba à la Maison de la Presse. Le thème central retenu pour cette 3e édition est : « La charte de Kurukan fuga, patrimoine immatériel de l’humanité : quelle chance pour le Mali ! ».

Les Journées culturelles et artistiques du Mandé (JCAM), 3e édition, sont une initiative du Grand Forum du Mandé dans le cadre de la promotion et de la valorisation de l’art, de la culture et la cohésion sociale dans tout le manding. Cette troisième édition des JCAM se tiendra à la Place du Cinquantenaire de Bamako les 12, 13 et 14 Novembre 2021, sous la haute présidence du colonel Assimi Goïta, président de la transition. L’événement est également parrainé par Seydou Mamadou Coulibaly, opérateur économique et président du Mouvement Benkan. Aussi, a-t-il comme marraine, Mme Coumba Bagayoko, présidente du Mouvement Avenir commun des Patriotes.

Ce festival est la plus grande rencontre de l’espace mandingue pour lequel onze pays seront au rendez-vous en dehors du Mali, pays organisateur. Ce sont : la Guinée, la Gambie, la Côte d’Ivoire, le Niger, le Burkina Faso, le Togo, le Sénégal, le Ghana, le Bénin, la France et les États-Unis d’Amérique. Expositions et ventes de produits artisanales, conférences thématiques, activités culturelles et artistiques du Mandé et concerts géants, telles sont les activités prévues à cette occasion.

Les cérémonies d’ouverture et de clôture sont placées sous la haute présidence du président de la transition, Col. Assimi Goïta.

Selon le président de la commission d’organisation, par le choix du thème, le Grand Forum du Mandé (GFM) entend valoriser le patrimoine culturel et historique du Mandé. Il s’agit, a-t-il avancé, dans le contexte de crise que nous vivons, de tirer des ressources du passé, des réponses à des questions existentielles de l’heure.

La fierté de la marraine Coumba

En l’absence du parrain de l’évènement, c’est la marraine, Mme Coumba Bagayoko, qui a exprimé toute sa fierté d’être au-devant de la culture malienne, particulièrement celle du peuple manding. « C’est un grand jour pour moi. Je suis fière de représenter ce festival parce que je suis fière d’être malienne avant tout. Je suis née et j’ai grandi en France, mais mon cœur a toujours aimé le Mali, la culture malienne et surtout celle du mandingue. Avoir le privilège de représenter ce festival est, pour moi, plus qu’une fierté. C’est un honneur », a-t-elle déclaré.

Amadou Kodio

Source : Ziré