Mali : les anciens députés refusent de lâcher prise

Plus d’une année après le coup de force  ravageur de leur mandature et les députés de la sixième législature ne démordent pas. La semaine dernière, leur combat de résurrection entrait dans une phase nouvelle avec une rencontre qu’ils ont eue avec le Premier ministre Choguel MaÏga. Sous la houlette de l’ancien député de Bankass, Tidjani Guindo, leurs échanges avec le chef du Gouvernement, à en croire nos sources, ont plus concerné la compensation de la législature avortée que sa réhabilitation manifestement devenue une cause perdue. Il était question, en clair, de plaider pour que la législature illégalement interrompue soit admise comme un quinquennat plein pour ses membres en termes d’avantages et de droits se rattachant à la fonction parlementaire. Notre source ne dit pas si le Premier ministre est acquis à une telle revendication, mais s’il ne l’a pas formellement rejetée c’est sans doute pour éviter de rétrécir le cercle déjà restreint de partants pour les Assises nationales de la refondation. Et pour cause, l’offre du collectif des députés déchus est d’autant moins admissible que ses implications budgétaires pourraient se révéler insupportables en cas d’extension au mandat écourté du président IBK.

Source: Le Témoin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *