Actions humanitaires et stabilité au centre : CAJPD joue pleinement sa partition

Le Collectif des Associations des Jeunes du Pays Dogon est un regroupement d’environ quarante-deux associations de la région de Mopti. Créé en 2018, ce Collectif a déjà posé plusieurs actions de sensibilisation, d’information, mais surtout d’assistance aux couches les plus démunies du centre du Mali, en proie à l’insécurité depuis 2015.

Sous la houlette et le leadership d’un jeune engagé pour la cause nationale, Adaman Diongo, le Collectif des associations des jeunes du pays dogon ne cesse de surprendre plus d’un. Cette association, à connotation communautaire, a aujourd’hui reçu à faire en quatre ans ce que beaucoup d’ONG nationales et internationales n’ont pas réussi à faire dans le processus de sortie de crise au centre du pays. En plus des actions humanitaires, de sensibilisation et d’information qu’elle a menées pour atténuer la souffrance des populations, le CAJPD interpelle, à chaque occasion, les autorités nationales sur des cas d’insécurité et de violation des droits humains dans la région de Mopti.

Des initiatives à la hauteur des besoins !

Déjà, le Collectif a posé deux actes majeurs en cette année 2021. D’abord, il faut citer le projet Bol Leï qui veut dire deux bols, en français. Cette opération consistait à collecter des tonnes de céréales pour les populations du centre dont la plupart ont passé cinq ans sans pouvoir cultiver leurs champs et d’autres même en déplacement pour fuir la guerre. En trois mois seulement, soit de février à avril 2021, cette opération a pu collecter quatre-vingt-et-une tonnes de céréales qui ont été distribuées selon les principes d’entraide communautaire dans les quatre cercles de la région de Mopti.

La deuxième action forte du CAJPD en assistance humanitaire est celle du projet ‘’Sauvons l’Éducation au Centre du Mali’’ (SECM). C’est un programme initié afin d’apporter des cours de rattrapage aux élèves candidats à l’examen du diplôme d’études fondamentales (DEF) dont les écoles ont été fermées à cause de l’insécurité. Ce programme de quatre mois a également permis au collectif d’apporter une assistance à 229 candidats. Après les examens, les élèves bénéficiaires de ce programme ont fait un succès probant avec un taux de réussite de 83%, soit 192 admis sur 229 candidats dont 78 à Bankass et 114 à Koro.

Actuellement, le Collectif des associations des jeunes du pays dogon est sur un nouveau projet d’assistance humanitaire. Cette fois-ci, dans le domaine de la santé. Il s’agit de ‘’Opéra Santé’’ qui vise à apporter une assistance sanitaire aux couches vulnérables.

Il faut noter que depuis l’éclatement de la crise au centre du Mali, aucun service social de base ne fonctionne normalement dans les localités contrôlées par les groupes armés terroristes. Pire, aucun centre de santé n’est opérationnel dans les zones reculées et occupées par les terroristes. C’est pour cette raison que le CAJPD entend mobiliser les ressources nécessaires pour apporter de l’aide médicale aux plus nécessiteux. Le lancement de cette opération dont le coût s’élève à dix-huit millions de francs CFA aura lieu très bientôt et les personnes de bonnes volontés, les ONG et les structures étatiques sont, d’ores et déjà, invitées à soutenir cette initiative.

« Nous nous félicitons de ces actions que nous avons pu mener en si peu de temps. Je félicite les membres du bureau et les associations qui l’accompagnent pour ce travail formidable. Il faut reconnaître que les trois grands projets, à savoir : Bol Leï, SECM et Opéra Santé se passent tous dans la même année 2021, chose qu’au départ nous avons pensé impossible ; mais comme on le dit souvent, ‘’à cœur vaillant rien ne impossible’’, et voilà le résultat », a déclaré Adaman Diongo, lors de la journée Portes ouvertes à l’occasion de la fête du 22 septembre 2021, au siège du CAJPD.

Au-delà des actions d’assistance humanitaire, le Collectif, à travers ses membres très engagés et dynamiques, a déjà fait des enquêtes minutieuses afin de recenser toutes les victimes de guerre ; les écoles détruites ou fermées ; les centres de santé saccagés ou fermés ; les points d’eau non fonctionnels ; le nombre de déplacés internes ou externes et les familles d’accueil en situation d’insécurité alimentaire. Des actions fortes qui font du CAJPD, une structure de la trempe d’une ONG.

Amadou Kodio

Source: Ziré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *