Mali: le Premier ministre promet à l’OCLEI l’accompagnement du Gouvernement

L’Office Central de Lutte contre l’Enrichissement Illicite (OCLEI) a reçu ce lundi 13 Septembre 2021 à son siège, le Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga. Il s’agissait pour le Chef du Gouvernement du Mali d’aller s’imprégner des conditions de travail du personnel de l’OCLEI. Sur place, il a tenu à réitérer l’engagement des autorités de la transition à accompagner la structure dans la lutte contre la corruption et l’impunité.

A son arrivée, le Premier ministre a été accueilli par les membres du conseil de l’OCLEI sous la conduite de leur président, le Dr. Moumouni Guindo. Après la présentation des membres de l’Office au nombre de douze (12), le président Guindo a planté le décor en parlant des missions et rôles de la structure. Mieux, Dr Moumouni Guindo n’a pas tardé à rappeler au Premier ministre les acquis de son équipe. Surtout, il a expliqué au visiteur du jour les perspectives, mais aussi les difficultés auxquelles l’OCLEI est confronté dans l’exécution des missions qui lui ont été assignées par les plus hautes autorités du pays.

Selon le président Dr. Moumouni Guindo, l’Enrichissement illicite a un impact grave dans le développement socio-économique d’un pays. Il estime également que le phénomène au Mali a atteint un seuil critique qui exige de l’État des mesures fortes pour lutter efficacement contre la corruption, mais surtout contre l’impunité. Jusqu’ici, dit-il, le Mali est le 29ème pays africain le plus corrompu sur les 54 et 129ème sur les 180 du monde, selon le rapport 2020 de Transparency International.

Dr. Moumouni Guindo, a également précisé que le Mali a subi en 15 ans, soit de 2005 à 2019, une perte financière évaluée à 1266 milliards de francs CFA à cause de la mauvaise gestion au sein des services publics. Une cagnotte qui, selon le président Guindo, aurait permis la construction de 1700 centres de santé. «Si on prend l’exemple sur le CRSF de Djéma qui est presque un hôpital par exemple, cette somme est l’équivalent de la construction de 1700 centres de santé. Aussi, ce montant fait l’équivalent de 264 fois l’hôpital du Mali qui est un hôpital de 3ème niveau de référence au Mali », ajoute-t-il.

Face à un Premier ministre très attentif, Dr. Moumouni Guindo a également fait savoir que l’OCLEI a déjà remis une dizaine de dossiers à la justice pour une disparité financière de 7 milliards de francs CFA en espèce et en nature (biens de l’État). Le président de l’Office Central de Lutte contre l’Enrichissement Illicite a conclu son intervention en félicitant le Premier ministre pour son Plan d’Action du Gouvernement de la transition, dont la lutte contre la corruption et l’impunité demeure l’une des priorités.

Accompagner l’OCLEI à réduire les détournements de deniers publics !

Après avoir écouté le président de l’OCLEI avec beaucoup d’attention, le Premier ministre, Dr Choguel Kolalla Maïga, a pris la parole tout en remerciant l’ensemble du personnel de l’OCLEI pour le travail abattu. Pour Choguel, les Maliens ont quatre préoccupations majeures actuellement qui concernent la sécurité ; la corruption et son lot de l’impunité ; l’injustice et enfin les reformes politiques et institutionnelles.

Aussi, le Chef du Gouvernement estime que la question de défense et de sécurité ainsi que la lutte contre la corruption sont primordiales. «L’État doit exister sinon les citoyens risquent de faire la justice eux-mêmes, choses qui est le cas dans certaines parties de notre pays. Voilà pourquoi nous avons l’obligation de remplir ce devoir de protéger les Maliens face à toutes formes d’inquiétudes y compris l’injustice », souligne-t-il.

L’autre priorité des Maliens, selon Choguel Kokalla Maïga, demeure la refondation de l’État à travers des vraies réformes afin de faire la promotion de la bonne gouvernance. «Donc, je vais dire à l’OCLEI que le gouvernement n’a pas d’autres choix que de l’accompagner et de le mettre dans toutes les conditions possibles pour l’atteinte des objectifs qui est de réduire considérablement les cas de détournements de deniers publics », a conclu le chef du gouvernement. Une visite guidée dans les locaux de l’OCLEI a mis fin à cette rencontre.

Amadou Kodio / Afrikinfos-Mali

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *