Reprise de la coopération économique : la Banque Mondiale signe son retour !

Après pratiquement trois (3) mois (6 juin-6 septembre 2021) de la suspension de ses opérations à titre conservatoire, la Banque Mondiale vient rouvrir officiellement ses guichets au Mali. Acte de reprise de la coopération avec notre pays.

Ainsi, selon un Responsable de l’Institution de Breton Wood, l’objectif visé est de mettre fin à l’extrême pauvreté des populations maliennes et de promouvoir une prospérité partagée pour tous. Dans cette optique, la Banque Mondiale « s’efforce d’aider le Peuple malien à avoir un meilleur accès aux services de base, afin qu’un plus grand nombre de personnes puissent sortir de la pauvreté », relève-t-on d’une source bien informée. Selon la même source, c’est conformément à sa politique applicable à des situations similaires que la Banque mondiale avait décidé, à titre conservatoire, de suspendre les opérations de décaissements sur place. Cela, c’était juste dans l’attente des actions concrètes promises par le Gouvernement de la transition concernant la crise due à la prise du Pouvoir par l’Armée après les événements d’août 2020 et de mai 2021.

Après une série d’échanges réalistes et de missions de contrôle passée entre le Ministre malien de l’Economie et des Finances, Alhouséïni Sanou, et le Directeur des Opérations par intérim de la Banque à Bamako, la Direction de Washington a ordonné l’ouverture du le processus de reprise effective des opérations de l’Institution bancaire. En fait, les assurances données par le Gouvernement malien ont été convaincants et concluants à l’issue de ces trois mois d’activités assorties d’évaluations concluantes. Ce qui dénote que des nouvelles mesures sont en cours pour relancer à l’immédiat les opérations bancaires. En tout cas, le Représentant de la Banque Mondiale au pays a renouvelé au Gouvernement de la transition l’engagement de son Institution à accompagner le Mali dans sa politique nationale de Développement à travers cette reprise effective de la Coopération entre les deux parties. Notamment, dans les secteurs Education, Santé, Environnement, Budgétisation, etc.

Djankourou

Source : L’Aube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *