Mali: l’intégration de la dimension genre dans la lutte contre la prolifération des armes légères

A l’issue de la Formation sur Intégration de la Dimension Hommes/Femmes dans la lutte contre le trafic et l’utilisation abusive des armes légères et de petit calibre (ALPL) en république du Mali, les participants ont formulé et validé 11 recommandations ce  09 septembre 2021 afin de mieux lutter contre les armes légères et de petit calibre.

 Initiée par le Secrétariat Permanent de lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre (ALPL), cette formation qui s’est du 06 au 09 septembre 2021, avait regroupé  tous les acteurs potentiels du secteur. Il s’agissait surtout d’un atelier qui visait à impliquer les femmes dans le processus de sensibilisation afin de mieux toucher les couches vulnérables, notamment les jeunes, très souvent victimes de l’utilisation des ALPC.

Selon la Cheffe d’escadron, Andrea Koné, chargée de la sensibilisation au Secrétariat Permanent de la lutte contre la prolifération des armes légères et de petits calibre (ALPC), les activités ont porté sur l’intégration de la dimension genre dans la lutte contre la prolifération des armes légères. «Les travaux de ces trois jours ont porté sur la résolution 13-25 ; le plan d’action de la commission nationale et la loi qui a été votée récemment. Lors des séances de travail, un thème spécifique a été développé pour voir comment les femmes peuvent participer aux processus de désarmement. L’objectif après tout, est de solliciter une grande sensibilisation de ceux qui ont bénéficier de cette formation afin de réduire considérablement la circulation des armes légères et de petits calibre à travers tout le territoire du Mali », a-t-elle expliqué.

Des recommandations formulées et validées

À la fin des travaux, onze (11) recommandations ont été formulées et validées par les participants. Il s’agit de vulgariser la loi sur les armes à feu avec le public et les institutions gouvernementales ; de promouvoir l’adoption de la loi sur les violences basées sur le genre au Mali ; de s’assurer de l’application de la loi sur les armes à feu pour l’intégration de la dimension genre ; de renforcer la collaboration entre le SP/CNLPAL et le ministère de la Jeunesse du Mali pour une bonne représentativité et participation active des jeunes dans le cadre de la lutte contre la prolifération des ALPC ; de développer un mécanisme de communication et de collaboration entre le SP/CNLPAL et les principales parties prenantes au niveau communal, local, régional et national ; de veiller à ce que la dimension genre soit prise en compte lors de la conception et de la mise en œuvre des activités de la gestion opérationnelle et de control des ALPC ; de veiller à ce que les activités de sensibilisation communautaire telles que les programmes de reconversion des fabricants d’armes artisanales intègrent de dimension genre afin d’être efficaces ; de promouvoir une culture de masculinité positive au sein du SP/CNLPAL, y compris lors de la mise en œuvre de toutes les activités et programmes sur le contrôle des ALPC et la réduction de la violence armée ; d’augmenter le nombre de membres du personnel féminin à tous les niveaux au sein de la SP/CNLPAL ; de veiller à ce que le SP/CNLPAL inclue un budget sensible au genre dans la conception de toutes ses activités et enfin de veiller à l’implication des autorités locales et coutumière dans le programme de lutte contre la prolifération des ALPC.

Amadou Kodio / Afrikinfos-Mali

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *