Bamako: les distributeurs de Orange Money, très en colère, menacent la société Orange Mali

Très remontés contre le traitement réservé à leur égard par la société Orange Mali, les gérants des kiosques Orange-Money sous la conduite du syndicat des revendeurs de produits téléphoniques et de transfert d’argent (SYREPTTA) ont montré leur indignation le 09 Septembre 2021. Cela à travers une marche, certes pacifique, mais pleine d’engagement qui est parti de la place CAN sise à l’ACI 2000 à la Direction Générale d’Orange Mali en passant par la bibliothèque nationale.

Jeudi matin, la devanture de la direction générale de la société Orange Mali a été prise d’assaut pendant plus d’une heure par les distributeurs d’Orange Money qui  criaient leur ras-le-bol face aux mauvais traitements leur réservés. Les distributeurs protestaient contre les réductions successives et excessives des commissions qu’ils reçoivent (argent) de Orange sur chaque transaction effectuée à la suite d’un retrait ou dépôt d’argent via le service orange money.

Aminata Doumbia, une agente de distribution, estime que sur un retrait de 5000 Fcfa dont le frais s’élève à 190 Fcfa, le distributeur orange money ne gagne que 43 Fcfa et 13 Fcfa quant il s’agit du dépôt pour la même somme. Une situation qu’elle juge inadmissible.

Aussi, selon les explications d’Ibrahim Traoré, secrétaire général adjoint du syndicat des revendeurs de produits téléphoniques et de transfert d’argent (SYREPTTA), les revenus des distributeurs de Orange-Money sont très modestes, voire même insignifiants par rapport aux bénéfices réalisés sur les opérations de transfert d’argent.

Pourtant ce sont les agents distributeurs eux-mêmes qui préfinancent l’argent d’envois et de réceptions à hauteur de 300 000 F CFA pour l’acquisition de la puce et l’autorisation des opérations tout comme le téléphone de service est payé par le distributeur lui-même. «C’est une injustice que nous vivons. Cette société est devenue leader au Mali grâce à ces agents qu’elle torture aujourd’hui. Donc, nous avons organisé cette marche pour prendre à témoin l’opinion nationale et internationale et surtout la société elle-même de l’exploitation dont nous sommes victimes de la part de la société Orange Mali. Nous demandons donc aux autorités de prendre cette affaire aux sérieux parce qu’il s’agit de l’emploi des jeunes qui est saboté. Il y en a qui ont tout sacrifié pour ce travail et dire qu’aujourd’hui qu’ils ne peuvent même pas subvenir à leurs besoins est une trahison de la part d’Orange qui nous vole notre avenir »

«Nous voulons 50/50 »

Face à cette situation, le syndicat des distributeurs d’Orange Money compte mener une lutte féroce contre la société de téléphonie mobile Orange Mali. Pour ce faire, les agents réclament 50/50 sur les frais de dépôt ou de retrait. «Nous avons marre de cette exploitation organisée entre Orange et nos Masters. Nos revenus maigres sont partagés entre nous et nos masters alors qu’Orange ne nous paye pas, ni rien. Nous voulons avoir la part égale avec Orange soit 50/50 sur les frais de dépôt ou de retrait ou rien du tout. Tout le travail est fait par l’agent distributeur et pendant ce temps, les 90 à 95% des bénéfices reviennent à la société Orange. Si nos doléances ne sont pas prises en compte nous allons tourner le dos à Orange Mali », déclare-t-il.

Yacouba Traoré, trésorier général du SYREPTTA, il revient sur les difficultés majeures auxquelles les agents sont confrontés sur le terrain, ce, malgré les maigres revenus du travail. Il précise : «Nous avons beaucoup de difficultés. L’une d’entre elles, c’est quand un agent se trompe pour faire un faux transfert et lorsque nos agents sont arnaqués lors des opérations. Orange Mali ayant tous les moyens ne fait rien pour nous aider. Souvent quand on fait un faux dépôt, nous appelons immédiatement la société pour demander de suspendre le compte en question afin d’empêcher à la personne de toucher l’argent qui ne lui appartient pas . S’il se trouve que l’argent est déjà retiré, normalement la prochaine fois où il y aura un dépôt sur ce compte, Orange a les moyens de retirer la somme que la personne a pris et qu’elle a refusé de rendre. Mais au lieu de cela, la société passe son temps à pénaliser les agents sur ces choses là. »

Toutefois, Yacouba Traoré estime que le syndicat reste ouvert à un dialogue sincère avec la société Orange, sans quoi des mesures fortes aux multiples conséquences seront prises dans les prochains jours.

Amadou Kodio / Afrikinfos-Mali

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *