Guinée : les putschistes tentent de rassurer partenaires et investisseurs étrangers

Une page est en train de se tourner en Guinée, après le coup d’État militaire qui a renversé, dimanche 5 septembre, le président Alpha Condé. A la tête du pays depuis plus de dix ans, l’ancien opposant historique laisse le pays encore dans une situation économique très éloignée de ses potentialités. Dans sa première prise de parole publique depuis le putsch, Mamady Doumbouya s’est voulu rassurant, notamment à l’adresse des investisseurs.

La situation socio-politique et économique, « la gabegie financière, la pauvreté et la corruption endémique » font parties des raisons annoncées par le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya pour justifier son putsch.

Les réformes économiques adoptées et saluées par la Banque mondiale lors du deuxième mandat d’Alpha Condé pour favoriser la croissance économique n’auront donc pas eu le temps de montrer leur efficacité ou leurs limites sur l’amélioration du quotidien des Guinéens.

Et pour que ces premiers jours de putsch ne déstabilisent pas une économie qui repose encore sur la rente des matières premières, le nouveau maître de la Guinée a très rapidement tenté de rassurer les partenaires et les investisseurs étrangers, en déclarant publiquement que les contrats économiques et miniers signés sous Alpha Condé seront respectés.

« Le Comité entend rassurer les partenaires économiques et financiers de la Guinée de la poursuite normale des activités dans le pays, a déclaré Mamady Doumbouya. Il est demandé aux compagnies minières de poursuivre leurs activités. Le couvre-feu dans les zones minières est levé pour assurer la continuité de la production. Le Comité assure les partenaires qu’il respectera toutes ses obligations liées aux conventions minières et rappelle son engagement à favoriser les investissements étrangers dans son pays. »

Et pour montrer sa bonne foi, alors que la nouvelle administration n’est pas encore constituée, les putschistes ont laissé les frontières maritimes ouvertes, notamment pour exporter la bauxite, dont le pays est l’un des premiers producteurs mondiaux. La Guinée possède aussi des gisements de fer, d’or et de diamant.

Source : RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *