Bamako : les 5 mesures préconisées pour la gestion des conflits frontaliers Mali-Guinée

Sur invitation du Lieutenant-Colonel Abdoulaye MAIGA, Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation du Mali, le Général de Division Bouréma CONDE, Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation de la Guinée a effectué une visite de travail et d’amitié à Bamako au Mali du 18 au 20 août 2021. Cette rencontre ministérielle a été sanctionnée par un communiqué rendu public ce vendredi 20 août 2021 au grand hôtel de Bamako.

Cette rencontre selon les deux parties s’inscrivait dans le cadre du raffermissement des relations multiséculaires de fraternité, d’amitié et de coopération entre la République du Mali et la République de Guinée.

Elle avait pour but de renforcer la coopération bilatérale frontalière entre les deux pays, en vue d’accélérer le processus de matérialisation de la frontière commune et de renforcer la dynamique de coopération transfrontalière.

Dans leurs allocutions respectives, les deux Ministres se sont félicités de la tenue de cette rencontre en saluant la convergence de vue des deux Chefs d’Etat qui guident leurs actions au plan bilatéral. A cet égard, ils ont réaffirmé leur ferme volonté de consolider la coopération dans le domaine

Les deux Ministres ont réitéré leur détermination à œuvrer ensemble pour la résolution durable des questions liées à l’accès et à l’exploitation des ressources naturelles, facteurs récurrents de conflits. Ils ont aussi exprimé leur ferme volonté à renforcer la concertation et la coopération, pour lutter contre la criminalité transfrontalière et la montée de l’extrémise violent.

Pour ce faire, ils ont insisté sur la nécessite de mettre en synergie les actions des deux pays pour lutter le plus efficacement possible, contre ces menaces multiformes à travers la sécurisation et le développement des zones frontalières. Ils ont ainsi réitéré leur engagement à intensifier les actions dans les domaines de la délimitation, la démarcation des frontières, de même que de la coopération et la sécurité transfrontalières.

Les 5 mesures d’urgences

Au titre de la délimitation et de la démarcation de la frontière commune, les deux ministres ont convenu de la mise en place du canevas de base sur l’ensemble de la ligne frontière ; la commission d’un expert de l’Union Africaine pour accompagner la Commission Technique Mixte de Matérialisation dans l’interprétation des documents juridiques, administratifs et cartographiques.

De même, il s’agit de l’élaboration d’un protocole de délimitation et de bornage de la ligne frontière sur les portions qui ne présentent aucune ambiguïté ; l’envoi d’une mission conjointe de recherches documentaires ou Portugal et en Grande Bretagne ; et enfin l’actualisation des textes de la Commission Technique Mixte de Matérialisation.

Sécurité transfrontières

Au titre de la coopération administrative et de sécurité transfrontières, les deux parties ont convenu de la mise en place d’un cadre de concertations entre les gouverneurs frontaliers Mali-Guinée ; l’institutionnalisation des rencontres périodiques entre les autorités frontalières des deux pays, notamment les autorités administratives et les élus locaux ; l’organisation de missions mixtes conjointes sécurisées pour la sensibilisions des populations.

Il s’agit aussi de la dotation budgétaire des autorités frontalières pour la tenue des rencontres périodiques atour des questions frontalières ; la mise en œuvre des conclusions et recommandions des différentes rencontres des autorités administratives.

Egalement, est attendu l’envoi d’une mission conjointe de règlement de conflits dans un délai d’un mois dans les localités à haute tension (Siradiouba au Mali, Dalakan en Guinée) avec l’implication des services centraux chargés de l’administration du territoire et des frontières. Par ailleurs, les deux pays ont prévu la mise à disposition des moyens financiers pour mener des patrouilles mixtes et conjointes en vue de renforcer les capacités des forces de défense et de sécurité ; l’interdiction du dragage dans le lit des cours d’eau frontaliers.

Les deux ministres, sétant félicités des conclusions auxquelles ils sont parvenues, ont instruit les structures chargées des frontières et de lAdministration du Territoire à mettre en œuvre les recommandations formulées, en rapport avec les autorités administratives, les services de sécurité frontaliers et les élus des deux pays.

Au terme des travaux, le Général de Division Bouréma CONDE, Ministre de l`Administration du Territoire et de la Décentralisation de la Guinée a exprimé ses vifs remerciements et sa profonde gratitude à son Frère, le Lieutenant-Colonel Abdoulaye MAIGA, Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation du Mali, au Gouvernement et au peuple malien, pour l’accueil chaleureux et fraternel et les commodités de séjour qui lui ont été réservés ainsi qu’à sa délégation.

Enfin, les deux Ministres se félicitent du bon climat de cordialité et de fraternité qui a prévalu tout au long des travaux, témoignage de l’excellente qualité des relations de coopération entre les deux pays.

Abdoulaye OUATTARA / Afrikinfos-Mali

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *