Plan d’action gouvernementale : Le gouvernement veut respecter les 18 mois

Les autorités de la Transition semblent être dans la logique de respecter le temps imparti pour la Transition.

Le respect du délai des 18 mois de la Transition par le chef de l’Etat, le colonel Assimi Goita et le gouvernement a été officialisé jeudi 22 juillet 2021. La période indiquée pour l’exécution du PAG a été fixée à 9 mois, c’est-à-dire le temps restant de la Transition. Avec cette validation du PAG, fini ainsi les polémiques sur la tenue ou non de l’organisation des élections présidentielles et législatives. Le chef de l’Etat réaffirme du coup sa ferme volonté à tenir ses engagements n’en déplaise à certains.

Selon le communiqué du conseil des ministres, l’élaboration dudit Plan d’action du gouvernement qui couvre les 9 mois restants de la Transition, est la synthèse des contributions des 25 départements ministériels, recentrées sur les priorités de la Transition.

Il constitue, à ce titre, un ensemble coordonné d’actions visant à atteindre dans un délai déterminé, des objectifs définis, avec des moyens identifiés et compatibles avec les équilibres macroéconomiques et financiers.

Le PAG est conçu autour des 4 axes suivants : Le renforcement de la sécurité sur l’ensemble du territoire national ; les réformes politiques et institutionnelles ; l’organisation des élections générales et enfin la promotion de la bonne gouvernance et adoption d’un pacte de stabilité sociale.

Les critères qui ont prévalu au choix des actions retenues dans ce projet de plan d’action ont porté sur les priorités de la Transition, le temps imparti et la pertinence.

Après l’adoption du PAG par le Conseil national de Transition, le Premier ministre invitera les membres du gouvernement, chacun en ce qui le concerne, à prendre les dispositions nécessaires pour la mise en œuvre efficace et efficiente des actions prévues.

Le plan d’action du gouvernement, selon le Premier ministre, fera l’objet d’une évaluation trimestrielle.

Pendant la mise en œuvre du premier plan 2020-2022, des évènements socio-politiques ont entraîné un changement dans la gouvernance de la Transition, le 24 mai 2021.

Le président de la Transition, lors du conseil des ministres du 16 juin 2021, a annoncé les nouvelles missions de la Transition , recentrées autour des points suivants : l’amélioration de la sécurité sur l’ensemble du territoire, les réformes politiques et institutionnelles ; la bonne gouvernance, la transparence et la réduction du train de vie de l’Etat ; la mise en œuvre intelligente et efficiente de l’Accord pour la paix issu du processus d’Alger et ; l’organisation d’élections crédibles et transparentes aux échéances prévues. Il faut rappeler que ces missions s’inscrivent en droite ligne des orientations de la Charte et de la feuille de route de la Transition, adoptée en octobre 2020.

Mohamed Keita

Source : Arc-en-ciel