Agression contre Assimi Goita : au-delà des condamnations, quelle symbolique ?

À la grande mosquée de Bamako, le mardi 20 juillet dernier Col. Assimi Goïta, président de la transition, a échappé à une tentative d’assassinat. Au-delà des condamnations, quelle symbolique ?

C’est l’Être suprême qui a fait échec au plan machiavélique des ennemis de la nation malienne qui souhaitaient la replonger dans une instabilité institutionnelle, une incertitude totale, en voulant attenter à la vie du chef de l’État. Une situation qui n’allait épargner aucun Malien et aucune Malienne.

« Laisser en héritage un Mali meilleur »

Survenu dans un lieu de piété, comme la grande mosquée de la capitale malienne, et pendant un jour sacré, comme celui de l’Aïd El Adha ou Tabaski, cet acte ne peut être qu’un signe fort pour le règne d’Assimi Goïta à la tête du Mali.

Sans tomber dans des mystifications, Dieu n’a pas voulu que cet individu mal intentionné réussisse son projet déstabilisateur en voulant attenter à l’intégrité physique du chef de l’État.

L’échec de ce plan témoigne de l’amour de Dieu pour le Colonel Assimi Goita ainsi que pour le Mali. Sur le lieu de l’agression, chaque agent de sécurité et de défense en mission portait sur lui une arme à feu. Mais aucun tir, aucun blessé, a posteriori aucun mort n’a été enregistré. C’est Dieu qui a sauvé le Mali.

Le chef de l’État, renforcé et soutenu moralement, et à jamais requinqué par tous ses compatriotes, après cette épreuve inquiétante qu’il venait d’affronter, a regagné sa résidence dans une posture rassurante, après la prière. Il a laissé après lui de nombreuses rumeurs de blessures qu’il aurait reçues.

Consternés, mécontents, remontés, humiliés et indignés de cette tentative cruelle, les chefs coutumiers, traditionnels et leaders religieux se sont rendus au Palais présidentiel de Koulouba, vendredi 24 juillet 2021, pour s’enquérir et s’assurer de l’état de santé du chef de l’État, le colonel Assimi Goïta.

Accepter de se sacrifier

Prenant la parole devant ses hôtes, le président de la Transition, dans un ton calme et humble, comme à ses habitudes, a adressé ses sincères remerciements. Il a profité de l’occasion pour leur rendre un hommage sincère et tout particulier pour la constance de leur engagement pour le Mali.

Le chef de l’État a ensuite évoqué les préoccupations sécuritaires touchant la vie de la nation. Des préoccupations qui nécessitent l’engagement patriotique de chacun et de chacune. Pour sa part, en tant que militaire, il se dit prêt au sacrifice ultime pour sa patrie et ses compatriotes.

Humble, croyant, musulman pratiquant, convaincu que seul Dieu ne trahit sa créature, que le pouvoir appartient à lui seul, qui le donne à qui il veut et le lui retire quand il veut, le colonel Goita se dit convaincu que Dieu aime ce pays. Le Mali pour lequel aucun sacrifice ne sera de trop. « Nous sommes au pouvoir pour la satisfaction des besoins des populations. Nous sommes là pour le Mali, et nous ferons toute notre part de sacrifice en tant que fils de ce pays afin de laisser en héritage aux générations futures un Mali meilleur », s’est-il engagé.

Le Colonel Goïta a également indiqué qu’en prenant les rênes de la transition, il s’est engagé, contre vents et marées, pour l’avènement d’un Mali nouveau, meilleur pour tous. C’est pourquoi il place l’épreuve du 20 juillet dernier, sous le signe d’un décret de Dieu. Une épreuve que toute créature peut rencontrer sur le chemin de sa destinée. « Dieu nous a confié aujourd’hui le pouvoir. Nous avons l’obligation de satisfaire le peuple, de trouver des solutions idoines à leurs problèmes, de leur donner satisfaction », a laissé entendre le chef de l’État.

Non au chaos général

Pour réussir cette mission, le colonel Goïta compte également sur l’engagement sans faille de tous les Maliens. Chaque citoyen de ce pays doit à son tour se sacrifier pour le Mali.

Prenant la parole tour à tour, les dépositaires de la tradition et les chefs religieux ont prodigué des conseils et formulé des bénédictions à l’endroit du chef de l’État, pour la réussite de la transition. Ils ont également témoigné tout leur engagement, toute leur disponibilité à l’accompagner dans la réussite de sa mission à la tête de ce pays. Ils se disent convaincus qu’en cette période difficile, l’union sacrée de tous les Maliens est vivement sollicitée afin de bâtir un Mali unifié, stable et fort.

Au cours de cette rencontre familiale, les chefs coutumiers, traditionnels et leaders religieux ont également loué les grandes qualités d’homme d’État du colonel Assimi Goïta, tout en saluant son amour profond pour le Mali, son attachement aux valeurs ancestrales, ses perspectives claires de créer les conditions idoines pour léguer un Mali meilleur aux futures générations.

Avec humilité, le chef de l’État a invité ses hôtes du jour à poursuivre les prières et les bénédictions pour le succès de la transition, pour la paix, la stabilité et la réconciliation au Mali. « Nous devons renforcer notre résilience et notre espérance pour la stabilité et la sécurité du Mali. Nous ne devons aucunement accepter de mettre notre pays dans le chaos général », a conclu le colonel Goïta.

Mamadou Camara

Les opinions exprimées dans cet article ne sont pas forcément celles de Sahel Tribune. Aussi, semble-t-il que l’agresseur du chef de l’Etat aurait par la suite perdu la vie.

Source : saheltribune