Promotion du secteur de l’artisanat et du tourisme : Seydou Mamadou Coulibaly rencontre les acteurs

Le président du mouvement Benkan, Seydou Mamadou Coulibaly, a rendu une visite surprise, le 8 juillet 2021, à la Maison de l’Artisanat et du Tourisme. Pour la circonstance, il était accompagné de l’artiste international Mokobé. Cette visite s’inscrivait dans le cadre d’une prise de contact avec les artisans du Mali, pour s’enquérir de leurs conditions de travail et envisager les perspectives visant à promouvoir le secteur.

Entrepreneur de son état, Seydou Mamadou Coulibaly, le président du mouvement populaire Benkan, est convaincu que le développement ne saurait se faire sans l’entrepreneuriat. En effet, l’artisanat est un secteur incontournable dans le développement socioculturel du pays. Ainsi, il convient de valoriser davantage ce secteur car «l’artisan doit vivre de son art », dit-on.

C’est pourquoi, M. Coulibaly a mis ce secteur au centre de ces préoccupations tout en rendant une visite surprise à la Maison de l’Artisanat et du Tourisme du Mali afin de s’enquérir des réalités des acteurs du secteur. Surpris de la présence d’une telle personnalité dans leurs locaux, les artisans n’en revenaient pas. Ils ont unanimement salué cette initiative noble et juste d’un homme qu’ils qualifient de modèle. La joie animait certains pendant que l’espoir renaissait chez d’autres.

Créée pour la première fois sous la loi 1986, la Maison des artisans du Mali est régie aujourd’hui par la loi de 2006. À en croire le président de la Chambre des Métiers de Bamako, chaque région et chaque commune disposent désormais d’un espace parfois non construit pour ses artisans.

À Bamako, il y a 89 « souks » (appellation consacrée aux boutiques) à la Maison des artisans de Bamako dont 89 maîtres artisans recensés. Et au total, 1800 personnes y travaillent. Le chiffre d’affaires est difficile à évaluer à cause du caractère informel des activités qui ont lieu dans cet espace.

L’État interpellé !

La difficulté première est liée à l’absence de soutien de l’Etat qui lie toujours sa dépendance, en matière d’équipement, des produits étrangers. Également, les artisans estiment que l’Etat n’a prévu aucune subvention pour les artisans en cette période difficile. « Beaucoup d’artisans ont même du mal à s’acquitter de leur loyer (15 000 FCFA le mois). Ainsi, certains sont à deux ans d’arriérés », a-t-on mentionné.

Aussi selon les artistes, la pandémie de la COVID-19 a stoppé les voyages à l’étranger et a fait chuter le tourisme dans le pays. En 2007 (meilleure année du tourisme), le secteur du tourisme a apporté 110 milliards de FCFA et 250 000 personnes ont visité le Mali. Ces dernières années, ce chiffre a fortement baissé. Plusieurs zones sont classées en rouge par les partenaires étrangers à cause de l’insécurité. Cela a une répercussion directe sur les artisans qui voient leurs activités en baisse.

Certains artisans ont perdu 98% de leurs chiffres d’affaires, vu qu’il y a souvent des journées entières sans aucun client. Même si l’Etat n’apporte aucun soutien, il pourrait cependant mettre en œuvre sa promesse de commander prioritairement chez les artisans maliens. Il devrait aussi devra s’engager à construire le siège des artisans dans les régions et communes. « Nous n’avons aucun soutien. Des étrangers viennent copier nos créations pour les revendre à des prix exorbitants. Si ce n’est aujourd’hui aucune autorité ou homme politique n’est venu s’enquérir de nos réalités ou nous proposer un programme de société. Nous sommes plus que comblés de cette visite », a lancé Madame Traoré, très en colère mais réconfortée.

Le président Seydou Mamadou Coulibaly a pris bonne note de toutes les préoccupations et a promis d’accompagner la Maison du mieux qu’il peut. Enfin, les artistes ont observé un temps de démonstration pour manifester leur satisfaction et leur joie au président du mouvement Benkan.

Amadou Kodio

Source : Ziré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *