Mali : L’AJRDO dénonce le silence des autorités face à l’embargo des djihadistes sur les villages de Dinangourou et Yoro

L’association des jeunes ressortissants de Domno (A.J.R.D.O) a animé un point de presse le 19 juin 2021 à la Maison de la presse afin de faire le point sur la situation qui prévaut dans la zone de Domno, repartie entre la commune rurale de Dinangourou et Yoro. L’association par la même occasion a interpellé les autorités du Mali sur l’embargo djihadistes qui prive les populations de toutes libertés.

C’est face à une situation qui dure depuis des mois maintenant que les jeunes ressortissants de cette zone regroupés au sein d’une association dénommée l’association des jeunes ressortissants de Domno (A.J.R.D.O), ont décidé de monter au créneau pour exprimer leur ras-le-bol. Ainsi, l’association, dans un document, dénonce l’insécurité grandissante qui a provoqué des problèmes de réseau de communication et le tout soldé par une injustice avérée autour du découpage administratif qui, selon les responsables, ne prend pas en compte les conclusions issues des assises de Mopti.

Selon le président de l’A.J.R.D.O, Dr Souleymane Goro, c’est une crise née du conflit entre frères du même village de SARRI qui s’est généralisée avec les événements de Mars 2012 qui a contribué à la prolifération des armes légères et à la création de certains nouveaux groupes terroristes. « Depuis, nous avons assisté de manière impuissante, aux assassinats ciblés aux massacres de paisibles et innocentes populations », déplore le président.

Un embargo total !

Des assassinats ciblés à des enlèvements des personnes leaders de la localité en passant par les vols et pillages des maigres ressources des populations, la situation dans la zone de Dinangourou s’est rudement aggravée. « A l’heure où nous sommes, plus de 10 000 habitants sont en manque de vivres et leur survie est mise en cause et la situation sécuritaire est très tendue. Pire, ces zones sont coupées des autres localités laissant ces populations sans aucune liberté », souligne-t-il.

Face à l’urgence de secours sur tous les plans, l’A.J.R.D.O interpelle et demande une fois de plus aux autorités de la transition de prendre toutes les mesures possibles et de façon urgente pour venir au chevet de la population de cette zone durement affectée.

Amadou Kodio / Afrikinfos-Mali