Bamako : Faladiè Papus fait un don aux enfants vivant avec la trisomie 21

à la une Actualités Au Mali Flash infos Infos en continus Société

Une importante quantité de produits, composés d’huile, de spaghettis, de biscuits, de sucre, de savon, de lait, de gel, de chips ; et une enveloppe symbolique de 250 000 F CFA, c’est le geste du cœur que vient de faire Alou Coulibaly dit Faladiè Papus, un jeune féticheur,  en faveur de l’Association malienne de trisomie 21 (une maladie génétique invalidante pour les enfants). Appelé «La Providence de l’AMAT21», ce centre spécialisé dans la prise charge des enfants vivants victimes de ladite maladie, a une capacité d’accueil estimée à 50 enfants.

La remise officielle de cet import cadeau a eu lieu ce mercredi 24 février 2021, au siège de l’Association malienne de trisomie 21, à Djélibougou (rue Plaque rouge). C’était en présence du généreux donateur, Faladiè Papus, de la présidente de l’Association malienne de la trisomie 21, Mme Assan Diané, des responsables de la Fondation Jiginew Dindi.

La présidente de l’Association, Assan Diané, a indiqué que la trisomie 21 est une maladie chromosomique sur la 21è paire de chromosomes. «Comme l’être humain en a 46, une personne atteinte de maladie chromosomique en a 47. C’est une maladie congénitale dont on ne se guérie jamais »,précise-t-elle.

Ce centre, a-t-elle fait savoir, a été créé à travers l’Association qui existe depuis 4 ans. «Mais, il y a deux ans de cela, j’ai pris l’initiative de créer ce centre pour venir en aide à tous les enfants maliens qui sont dans la situation du handicap dû à  la trisomie 21. J’ai ma fille, mon cinquième enfant, qui est niée avec cette anomalie chromosomique. Actuellement, le centre compte 102 pensionnaires officiellement enregistrés et une cinquantaine sur la liste d’attente »,souligne-t-elle.

Pour faire l’enregistrement, avance-t-elle, il faut que l’enfant ait les documents nécessaires, surtout l’acte de naissance, plus quatre photos d’identité. Les parents doivent aussi payer une petite cotisation. «Pour la prise en charge de ces enfants, le centre rencontre beaucoup de difficultés, parmi lesquelles, il y a les frais de location du siège (200 000F CFA/mois) ; l’exiguïté du local. Il faut aussi noter la prise en charge des quatre éducateurs spécialisés, et un gardien des locaux »,ajoute-t-elle.

Qu’à cela ne tienne, Mme Assan Diané, dit avoir foi à l’avenir de ce centre  et a décidé de se battre au quotidien pour son fonctionnement. «On a l’espoir que ça va aller, l’espoir nourrit l’homme. J’ai décidé de me battre tous les jours pour la cause de tous ces enfants qui sont marginalisés à cause de leur handicap », a-t-elle rassurée.

Avant de terminer, elle a tenu à remercier le généreux donateur pour son geste. Car, dit-elle, c’est pour la première fois que le centre reçoit la visite d’une personnalité de son rang après l’ancien Premier ministre, Moussa Mara.

Après la remise des produis alimentaires, le généreux donateur, Alou Coulibaly dit Faladiè Papus, a exprimé toute sa fierté d’avoir accompli ce geste qui, dit-il, le tenait à cœur après avoir été informé de la situation de ces enfants. «J’ai décidé de faire le déplacement ici pour être témoins des difficultés que rencontre ce centre dans la prise en charge de ces enfants, parce que ce sont nos enfants». Après la visite des lieux, il s’est dit sensible à la douleur de ces enfants et leurs familles qui, de son avis, n’ont rien fait pour mériter cette situation. «Quand je vois tous ces enfants, je me dis, pourquoi pas… »

Abdoulaye OUATTARA/ Afrikinfos-Mali

Last Updated on 25/02/2021 by Ousmane BALLO