Réseau de voleurs de compteurs ISAGO à Lassa : les victimes meurtries rompent le silence

L’EDM-Sa rassure et appelle à la vigilance

Depuis bientôt quatre mois, un réseau de voleurs de compteurs ISAGO de l’Energie du Mali-Sa opère dans le quartier de Lassa en Commune IV du District de Bamako. Au total, selon les témoignages recueillis sur place, plus d’une dizaine de compteurs ont été volés, laissant leurs propriétaires dans le noir.

A Lassa, un quartier périphérique de la Commune IV du District de Bamako, les habitants ne dorment que d’un œil. La moindre coupure d’électricité crée la panique. «Ici à Lassa, dès qu’il y a coupure d’électricité, les gens sortent rapidement pour aller voir leurs compteurs si les voleurs ne sont pas en train de les enlever, et cela avec tous les risques de se faire agresser. Parce que ces derniers mois, il y a un réseau de voleurs de compteurs qui opère dans le quartier et à ma connaissance plus d’une dizaine de compteurs ont déjà été emportés par ces malfrats », témoigne Fousséini Sogoba, un habitant du  quartier.

Selon lui, face à l’ampleur de la situation, des personnes dont les compteurs sont un peu exposés, ont tout simplement préféré les transférer dans leurs salons. « Moi-même, je suis en train de voir comment transférer le mien dans mon salon. Parce que c’est la seule façon pour échapper aux voleurs. Cela vaudrait bien mieux que de se faire voler le compteur. Aussi, je vous dis qu’aucun compteur volé, en tout cas à ma connaissance, n’a encore été retrouvé et vous savez bien pour un nouveau compteur, il faut au minimum deux mois après la demande adressée à la direction générale de l’Energie du Mali-Sa »,ajoute-t-il.

Le mode opératoire

Selon Abou Ballo, une victime, ces voleurs connaissent bien le mouvement des gens à Lassa. Ils mènent toujours leurs opérations tard dans la nuit où alors pendant les heures où la maison est pratiquement vide. « Vous savez que Lassa est un quartier moins peuplé. Dès le matin, les hommes sont en ville pour aller travailler et d’autres sont devant les boutiques ou magasins. Au même moment, les femmes sont obligées d’aller acheter les continents au marché pour venir préparer. Très généralement, ces femmes vont au marché entre 9 heures et 10 heures. Donc, ces voleurs profitent de cette période pour mener leurs opérations, ou alors, ils attendent tard dans la nuit pour le faire. Vraiment, nous sommes tous fatigués, meurtris de cette situation », nous a-t-il confié.

Mme Sangaré Aïcha Koné, directrice du Centre multifonctionnel des Femmes de Lassa est actuellement choquée par la situation. Il y a deux mois que le compteur du Centre a été aussi volé et une déclaration de vol a été adressée à l’EDM sans suite à présent. « A l’EDM, on m’a demandé d’apporter un reçu d’achat de crédit ISAGO plus quarante mille francs CFA comme seul moyen pour acquérir un autre compteur. Cette proposition n’a pas été acceptée par les notables du quartier qui se sont engagés à soutenir le centre. Parce qu’ils estiment que l’EDM doit nous fournir un autre compteur sans passer par cette procédure. Donc, on est toujours à ce niveau », témoigne-t-elle.

Toutefois, Mme Sangaré Aïcha Koné ajoute que le manque de compteur a provoqué l’arrêt des activités de plus d’une centaine de femmes du quartier.« Vous savez dans ce Centre, nous faisons la transformation et la conservation des produits locaux, il y a aussi la formation des femmes et des filles en coupe et couture et bien d’autres activités génératrices de revenus permettant de promouvoir l’autonomisation économique et financière des femmes du quartier. Toutes ces activités se faisaient par l’électricité. Depuis que le compteur a été volé il y a deux mois, toutes ces femmes se retrouvent au chômage. Parce qu’il n’y a plus ni transformation, ni couture encore moins conservation de produits locaux. Pire, après le vol du compteur, le centre était dans le noir et nos matériels ont été encore volés. Aujourd’hui, je suis obligée d’emmener chez moi les matériels de conservation comme les frigos, et chaque couturière aussi a emmené sa machine chez elle en attendant que l’on trouve un autre compteur »,témoigne-t-elle.

Des agents de l’EDM complices ?

Très remonté, Adama Bagayogo, une autre victime, nous confie : « Je peux dire que je suis la première victime de ce vol de compteurs. Ça fait à peu près trois mois maintenant que mon compteur a été volé dans ma cour. Je suis allé faire une déclaration au Commissariat du 5èmeArrondissement que j’ai apportée à agence de l’EDM au quartier du fleuve. Ce jour-là, j’ai été offensé par une dame de l’EDM qui m’a répondu en ces termes : ‘’C’est à Lassa seulement qu’on entend chaque fois parler de vols de compteurs. Alors, il faut bien les sécuriser.’’ J’ai été vraiment choqué par les propos de cette femme. Je me demande comment nous allons faire pour sécuriser nos compteurs sachant bien qu’il n’est pas normal de les brancher dans la chambre à coucher. Donc, on est déçus  de l’EDM. Il y a maintenant trois mois que j’ai fait cette déclaration, mais sans suite. L’EDM est le seul fournisseur d’électricité, donc elle devrait avoir un système qui permet de localiser ses compteurs. On se demande souvent si certains de ses agents ne sont même pas complices de ces vols.»

L’EDM-Sa appelle à la vigilance

Au niveau de la Direction Générale de l’EDM-Sa, le Conseiller à la Communication, Baly Idrissa Sissoko, rassure les victimes de l’accompagnement des services techniques de la société pour le remplacement des compteurs volés. « Mais, il faudrait qu’elles (victimes) fassent des déclarations de vol à la Police. C’est avec ça qu’elles engagent les procédures de remplacement de compteurs au niveau de l’EDM», précise-t-il. Aussi, il invite les populations à la vigilance. « Le vol se passe partout. Ce qui est sûr, c’est que ces voleurs finiront par se faire prendre un jour. Mais, il faut que les populations elles-mêmes soient de plus en plus vigilantes », ajoute-t-il. A la question de savoir s’il y a un mécanisme pour retracer les compteurs volés une fois qu’ils sont réutilisés, le Conseiller à la Communication répond: « Il faudra d’abord que le vol soit signalé. S’il n’est pas signalé à l’EDM, cela va être très difficile.»

Des déclarations sans suite !

Toutes les victimes que nous avons rencontrées, affirment avoir fait chacune une déclaration de vol auprès du Commissariat du 5èmeArrondissement et qui a été, par la suite, adressée à la Direction Générale de l’EDM-Sa à travers ses agences de relais. Mais pour l’heure, aucun compteur volé n’a été encore retrouvé ou remplacé et aucun voleur n’a été non plus appréhendé par la population du quartier. Au même moment, les voleurs continuent de faire des victimes. Lesquelles sont à la fois meurtries et inquiètes surtout à cette approche des périodes de forte chaleur.

Ousmane BALLO

Source : Ziré