Diaspora : le CSDM tient sa 3è session du Conseil d’administration

La 3ème session du Conseil d’administration du Conseil supérieur de la Diaspora malienne (CSDM) s’est tenue ce jeudi 21 janvier 2020 à son siège. Les travaux étaient présidés par son président, Mohamed Cherif HAIDARA. Au cours de cette session, Il s’agissait pour les délégués de valider le rapport d’activités de l’année 2020; d’examiner et d’adopter le programme d’activités du CSDM pour 2021.

Cette session a réuni les délégués du Conseil supérieur de la Diaspora malienne (CSDM), qui ont pu faire le déplacement à Bamako. Aussi, les autres qui n’ont pas pu se déplacer à cause de la maladie à Coronavirus, ont participé à la session par visioconférence.

Selon Mohamed Cherif HAIDARA, le CSDM a été impliqué dans la résolution de tous les problèmes qui concernent les Maliens vivant à l’extérieur.

«On a commencé avec 17 pays, aujourd’hui le CSDM est présent dans 48 pays. Nous avons 1 075 000 membres à travers le monde avec 10 000 actifs qui cotisent. De la Libye à la Guinée en passant par l’Algérie, la Cote d’ivoire, la France et les Etats unis, partout où les Maliens étaient dans des problèmes nous sommes intervenus. Le CSDM a toujours joué un rôle dans l’apaisement du climat sociopolitique au Mali. Nous remercions le ministère des Maliens de l’Extérieur pour son accompagnement. Le CSDM est un grand acteur de la migration. Nous allons évaluer le rôle de la diaspora pour le Mali de demain. Qu’est ce qui peut être fait pour que nous ayons une émigration qui correspond à la réalité actuelle ? Nous avons déjà identifié 452 types de travail qu’un immigré peut faire en Europe. Nous voulons une banque d’investissement qui va nous aider à financer nos projets et créer de l’emploi. Nous avons des hommes d’affaires prêts à investir au Mali», a-t-il déclaré.

Mohamed Chérif HAIDARA a réaffirmé le soutien du CSDM aux autorités de la Transition. « Nous allons également débattre sur comment nous allons accompagner la Transition pour une immigration réussite», ajoute-il.

Abdoulaye Ouattara / Afrikinfos-Mali