Raid aérien sur Bounty : Les témoignages des rescapés

Après les séries de communiqués sur le raid aérien du 03 janvier 2021 à Bounty dans le cercle de Douentza disant tout sauf la vérité, selon une vidéo de « Kati 24 », les choses semblent très claires, selon les témoignages de certains blessés de l’incident.

Pour Hamidou Diallo, témoin oculaire de l’attaque de Bounty qui est aujourd’hui hospitalisé à l’hôpital de Douentza, l’attaque a eu lieu vers 15 heures. ‘’Nous avons entendu les bruits de deux avions au-dessus de nous. Les mariages et baptêmes étant interdits par les djihadistes qui sont les maitres des lieux, nous avons fui après avoir vu ces deux avions se dirigeant vers nous croyant que c’était des djihadistes par ce que nous étions à une cérémonie de mariage. A notre grande surprise, l’avion nous a bombardés et deux groupes de personnes ont été leurs cibles. Notre groupe a été moins touché, malheureusement, mes mains sont blessées. Mais sur le champ il y a eu 17 personnes mortes, parmi les blessés graves, 3 ont également succombé de leurs blessures’’, explique M. Diallo.

Pour lui, personne n’a pu identifier l’auteur de l’attaque. Par contre il dira que les avions étaient de couleur blanche. En ce qui concerne la fameuse thèse de la France de frapper les djihadistes, la population de Bounty dit qu’il n’y avait aucun djihadiste dans ladite zone, ce sont des civils qui ont été tués. ‘’Les autorités maliennes doivent faire beaucoup attention à la France, si on n’avait pas de blessés, la France allait dire que c’est les ‘’Dozo’’ qui ont fait cet acte barbare, dans le seul but de créer la zizanie entre les Maliens’’, explique un témoin de l’incident.

Ces témoignages, s’ils étaient fondés, viennent contredire les explications du gouvernement, de Barkhane et de l’ambassade de France. La question qu’il faut se poser est de savoir ce qui en est de la véracité de ces témoignages qui n’apportent d’ailleurs aucun nouvel élément à ce qui a déjà été dit.

Bréhima DIALLO

Source: 22 Septembre