Moussa Mara au 3econgrès ordinaire du Parti Yelema : « …Dix ans après sa création, le parti YELEMA avec les partis amis, est désormais prêt  pour Gouverner le Mali »

à la une Actualités Au Mali Flash infos Infos en continus Politique

Ce samedi 12 décembre 2020, au Centre International des Conférences de Bamako (CICB), le Parti Yelema ‘’ le Changement’’ à tenu les assisses de son 3econgrès ordinaire. La cérémonie d’ouverture officielle des travaux dudit congrès, déroulée sous l’œil vigilant du président sortant du parti Moussa Mara, a enregistré la présence des délégués venus de Bamako, de l’intérieur, de la diaspora, de plusieurs représentants des partis politiques et de la presse. 

Est-il besoin de rappeler que ce 3econgrès ordinaire du parti Yéléma se tient dans un contexte spécifique de l’histoire de notre nation d’où le thème « l’alternance au sein des partis politiques ». Un concept (alternance) qui tient à cœur au Parti Yelema qui depuis sa création, se veut un modèle dans le paysage politique au Mali conformément à l’idéal de son combat c’est-à-dire ‘’le changement’’

Ce 3econgrès ordinaire s’est penché sur plusieurs sujets notamment : la relecture des textes du parti, le renouvellement du Comité Exécutif Central ‘’CEC’’, le bilan ; l’élection d’un nouveau président, la création d’une école et d’une fondation du parti et les perspectives.

Dans ses propos introductifs, le maître de cérémonie, M. Hamidou Doumbia a félicité la commission d’organisation pour la qualité du travail abattu. Il a rappelé la situation cruciale que traverse le Mali avant d’appeler au tour de l’essentiel pour l’avenir radieux de ce pays.  Selon Hamidou Doumbia, la jeunesse n’est pas un handicap mais une chance à saisir pour le salut du peuple malien. Pour cela, il a invité  les maliens à choisir le parti YELEMA pour sauver le Mali.

Tour à tour, le Président de la Commission d’Organisation du 3econgrès M. Mamadou KEITA, la Présidente du Mouvement National des Femmes Mme Coulibaly Korotoumou Ballo, le Président National du Mouvement des Jeunes Diakaridia Diakité,Le Président des Clubs de soutien à Moussa MARA, Drissa ARAMA, ont pris la parole pour exprimer leur gratitude à tous les militants de Yelema de l’intérieur comme de l’extérieur pour leur engagement exemplaire au quotidien autour d’un idéal, celui de bâtir un Mali nouveau prenant en compte les vraies aspirations de leurs compatriotes.

Pour témoigner leur soutien et accompagnement au parti Yelema, les représentants des partis amis invités qui se sont succédés au pupitre, ont mis l’accent sur l’importance de ce 3econgrès ordinaire pour les échéances électorales à venir.  Tous ces partis politiques présents à ce grand rendez-vous ont salué Moussa Mara, président sortant pour son acte d’alternance et d’exemplarité au sein du parti Yéléma.

Le discours le plus attendu comme on pouvait aisément l’imaginer est celui du Président sortant, l’ancien Premier ministre Moussa MARA. Un des hommes politiques des plus brillants des 10 dernières années dans notre pays, Moussa MARA, membre fondateur du parti Yelema a su hisser sous un leadership remarquable, cette formation politique à la dimension des enjeux qu’elle se propose de traiter. En fin de mandat à la tête de Yelema, ce 3econgrès lui a offert naturellement l’occasion de faire mention d’un certain de réalités sur lesquelles, il mérite de s’attarder.

Minute de silence à la mémoire des disparus 

Après avoir souhaité à toutes et tous la bienvenue au congrès, Moussa MARA a fait observer une minute de silence pour la mémoire de toutes les filles et tous les fils du Mali tombés en le défendant. L’occasion était également opportune pour se souvenir de deux illustres hommes, anciens Présidents de la République du Mali (Moussa Traoré et Amadou Toumani Touré) qui ont perdu la vie ces derniers mois et des élus, responsables et militants ayant subi le même sort. Comme pour dire que la reconnaissance doit être une valeur chère pour tout Parti qui cherche à briguer la magistrature suprême du pays  à l’image de Yelema.

Moussa MARA alerte sur la COVID 19 : ‘’Le coronavirus est une réalité…la seule solution pour nous est de nous protéger ‘’

Soucieux de la santé de ses concitoyens, Moussa MARA attire l’attention, sensibilise et invite ses concitoyens à se protéger contre ce fléau qui est une réalité. Plus de 6000 cas enregistrés avec une recrudescence de nouvelles contaminations et un nombre de décès alarmant. Moussa MARA rappelle que le coronavirus est une réalité et il a mis à genou la planète entière et entretient la crise économique. Les pays les plus puissants font difficilement face à cette maladie et la seule solution pour nous c’est de nous protéger, a-t-il insisté.

Sur la transition en cours au Mali, Moussa MARA est clair : « c’est une chance pour un nouveau départ pour notre pays »

Cette transition selon le désormais ancien Président de Yelema, offre la chance de rebondir. C’est pourquoi, il estime qu’il faut accompagner les autorités désignées pour la conduire. Cela passe par des attitudes constructives de l’ensemble des forces politiques et de la société civile. De manière concrète, l’ancien Premier ministre Moussa MARA prône la neutralité, le désintéressement et l’engagement patriotique à aider le processus sans être membre d’un organe durant cette période. Le sens du sacrifice et donc l’abandon des revendications catégorielles et autres réclamations de droits ne sont pas occultés comme éléments importants sur lesquels, la réussite de la mission confiée à l’équipe de transition pourra se fonder.

En invitant les différentes forces vives à soutenir la transition qu’il trouve comme une aubaine pour refonder le Mali, Moussa MARA n’a pas omis de rappeler aux autorités de la transition de s’engager vers une plus grande concertation avec les forces vives, la prise de décisions rapides de réduction du train de vie de l’État, vers une plus grande transparence dans les nominations et les passations des marchés publics en vue de rassurer sur leur détermination à œuvrer suivant les intérêts du pays…

 

Après avoir salué l’accompagnement constant de la Communauté Internationale, Moussa signale la nécessité du sursaut national clamé par les maliens

Il est un secret de polichinelle de dire que le Mali traverse une période de crises multiformes depuis plusieurs années. Comme, on le dit, c’est dans les moments difficiles que nous reconnaissons nos amis. Des débuts des crises à maintenant, les partenaires du Mali sont restés à son chevet pour l’aider. Une assistance au Mali qui continue et qui mérite toute la reconnaissance de la Nation Malienne.

Cependant, le sursaut national pour le changement revendiqué par tous, nécessite que chacun et tous s’impliquent pour tirer le Mali du gouffre. Dans un élan de concrétisation, il faudra selon Moussa MARA trois passages obligés :

–      Des leaders esclaves des maliens c’est-à-dire exemplaires et dédiés à rendre la vie de leurs compatriotes meilleure,

–      Une administration et des services publics dévoués aux usagers…

–      L’équité entre les maliens et l’égalité des chances pour tous, assurée principalement par une justice efficace, transparente et indépendante.

 

Moussa MARA  est conscient que le Mali sous ce modèle se réalisera dans le temps. Et la transition ne pourra le faire. Mais, elle pourra en dégager les pistes et revoir les textes qui permettront de poursuivre dans ce sens.

 À la fin de son mandat en qualité de Président, Moussa MARA dresse un bilan et montre le chemin dans une exemplarité historique

C’est en ces  termes que le Président sortant Moussa MARA annonce son départ à la tête du parti qu’il a fondé il y a dix ans et réussi à l’ériger avec des militants engagés pour la cause du Mali en une des formations politiques les plus dynamiques du pays : « cette équipe consacrera pour la première fois dans l’histoire de notre parti, une alternance à sa tête. Le mandant du Président que je suis, arrive à terme. Conformément aux textes, je vais céder la direction du parti à un nouveau Président…Il n y a pas de changement de règle pour rester en poste à Yelema…Les hommes passent, les principes restent. »

Cette pratique d’alternance, faut-il le reconnaitre, rare dans vie politique malienne est la preuve qu’au-delà des mots, il faut réaliser en montrant la voie. Il s’agit là d’une leçon en termes de concordance entre les idées et les actions. Moussa MARA et Yelema peuvent être cités en exemple.

Sur son bilan à la tête du parti, la liste est longue. Il y a lieu de retenir que sous son leadership, toutes les instances ont été tenues régulièrement à savoir les réunions, les conférences régionales, nationales et le congrès. L’implantation du parti est une réalité sur le territoire national et dans une soixantaine pays à travers le monde avec des structures …Le parti est désormais visible et a participé à toutes les actions majeures en termes d’évènements locaux et nationaux, de gestion des crises socio politiques, de collaboration avec l’administration, des partis, la société civile dont l’accompagnement fut constant…

Il convient de citer la mise en place de plateforme de communication numérique, l’animation du siège au bénéfice de l’ensemble de militants…

Il faut tout de même mentionner la participation de Yelema aux différentes échéances électorales avec des performances qui doivent encourager à gagner dans quelques mois les élections.

Moussa MARA reconnait tout de même des améliorations à faire qu’il convient d’examiner avec lucidité  afin d’insuffler au parti le dynamisme dont il a besoin pour atteindre ses objectifs. Elles doivent porter entre autres sur la mobilisation des membres sur tous les chantiers majeurs du parti, sur l’assiduité aux réunions ou  encore la pleine implication de certains dans la vie du parti, sur la participation financière collective des membres à la vie du parti, l’intégration dans le parti de nombreux cadres voulant aider en militant activement, etc.

Moussa MARA en leader politique averti se veut optimiste en prédisant un grand avenir pour Yelema qu’il faut construire dans l’humilité mais avec détermination en promouvant l’excellence et le mérite. À lui de conclure que dix ans après sa création, le parti YELEMA avec les partis amis, est désormais prêt  pour Gouverner le Mali.

 Source : Midi Info