Réussite de la transition : le ministre Maïga insiste sur le rôle des collectivités

« La réussite des élections à venir, présidentielles, législatives, régionales, locales et communales, basées sur un recensement fiable, constitue le socle de la légitimité des élus que vous êtes. C’est cette légitimité qui confère le pouvoir d’agir pour le compte de nos concitoyens. » C’est en ces termes que le ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, le lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga, a invité les responsables des collectivités territoriales à jouer pleinement leurs rôles pour la réussite de la transition. C’était au cours une rencontre tenue le 5 novembre 2020.

Au cours de cette rencontre avec les directeurs généraux des agences de développement régional, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation a déclaré que malgré le contexte difficile du pays, le gouvernement ne ménagera aucun effort pour mobiliser les ressources nécessaires à la réussite des missions de la Transition. « Il ne peut en être autrement, le pays est condamné à réussir cette phase transitoire», a-t-il dit. Après avoir rappelé que dans le prolongement de la dynamique impulsée par les forces vives de la nation lors de l’élaboration de la Charte de la transition, les Maliens doivent être « mus par un élan de sursaut national pour la refondation de l’État, la préservation des principes républicains et le renouveau de la démocratie et de la citoyenneté », il a souligné : « Cette volonté requiert de chacun de nous, un sens élevé de loyauté et d’intégrité dans l’accomplissement de nos missions et particulièrement en matière de gouvernance et de gestion des affaires publiques : patriotisme, intégrité, probité et dignité, mais aussi sens de la responsabilité et redevabilité, neutralité et transparence, justice et impartialité. »

Ces valeurs et principes, qui sont les fondements de la Charte de transition, doivent nous guider dans nos actions quotidiennes, a-t-il précisé, avant d’ajouter : « La gestion du service public doit ainsi tendre vers l’excellence et mettre fin à la mauvaise gouvernance, tant décriée par les populations. L’usager du service public doit être protégé contre l’arbitraire de l’autorité publique. Il doit jouir de tous ses droits dans ses relations avec l’administration et surtout bénéficier de services publics de qualité partout sur le territoire national. »

La proximité avec les citoyens 

Selon lui, le respect de ces valeurs contribue au renforcement de la citoyenneté, de la discipline et du civisme des populations, indispensable pour faire face aux défis actuels du pays, notamment sur le plan sécuritaire. « Enfin, l’éthique de la Responsabilité, exige ainsi de tous ceux qui détiennent des charges et responsabilités publiques, un comportement exemplaire qui réhabilite le Travail et le Mérite », a-t-il lancé.

Toutefois, Abdoulaye Maïga rappelle à ses invités du jour que le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, à travers toutes les structures qui lui sont rattachées, notamment les collectivités territoriales, assume une grande responsabilité dans la mise en œuvre de la Transition. « Il est bien sûr directement responsable de l’organisation des élections générales qui constituent l’aboutissement de cette phase de Transition. Il a également un rôle important à jouer dans la préparation des réformes politiques, institutionnelles, électorales, administratives, ainsi que la promotion de la bonne gouvernance et le redressement de l’État en vue de créer les conditions de base pour sa refondation. Ainsi, il doit par son action contribuer au rétablissement et au renforcement de la sécurité sur l’ensemble du territoire national et à la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger »,a-t-il déclaré.

Pour lui, cette vision ne pourra s’accomplir que dans la proximité avec les citoyens, « car l’État doit s’incarner en chacun de nous. La participation active de tous les citoyens, à travers le renforcement des institutions démocratiques, permettra l’émergence de communautés épanouies dans la nation. La décentralisation des pouvoirs publics vise ainsi, a-t-il précisé, une profonde crise de légitimité de l’État. »Pour que cette décentralisation soit une réalité dans notre pays, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation promet que l’Etat va poursuivre le transfert des compétences. « L’État vous accompagnera au mieux en renforçant la gestion et la formation des fonctionnaires des collectivités territoriales »,a-t-il laissé entendre.

Présence obligatoire  des élus locaux dans leurs localités

Aux présidents des Conseils régionaux, Abdoulaye Maïga a également déclaré : « La réussite de votre mission passe aussi par votre présence auprès des populations qui vous ont élus. Il ne sera  plus acceptable que des élus locaux ne soient pas présents dans les localités qu’ils doivent administrer. Les charges de vos responsabilités exigent de vous une proximité  qui vous permet de mieux appréhender le vécu et les problèmes au quotidien. La réussite des élections à venir, présidentielles, législatives, régionales, locales et communales, basées sur un recensement fiable, constitue le socle de la légitimité des élus que vous êtes. C’est cette légitimité qui confère le pouvoir d’agir pour le compte de nos concitoyens. Cette  quête de légitimité doit se prolonger au-delà des élections, ce qui rejoint la question de la responsabilité qui constitue le fil conducteur de mon message. ».

Parlant des élus locaux, il a dit que leur conduite doit être exemplaire en matière de gestion des services publics. Puis de renchérir par ces mots forts de sens qui interpellent : « Les dérives qui ont pu être constatées par le passé doivent cesser, notamment en termes de gestion financière et foncière. Nous veillerons au renforcement de l’exercice du contrôle de légalité par les représentants de l’Etat, mais dans le strict respect des textes. À vous de jouer votre rôle en agissant au service de vos populations. Ainsi, nous pourrons améliorer substantiellement l’offre de services rendus aux populations et rehausser l’utilité sociale de l’Etat tant souhaitée. Ainsi, en tant qu’élus locaux, vous devez veiller en permanence à votre redevabilité vis-à-vis des populations en mettant en œuvre tous les processus participatifs prévus par la loi (consultations, restitutions publiques et autres, et au-delà), en assurant le maximum de transparence autour de l’ensemble de vos actions. »

Enfin, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation a invité les présidents des Conseils régionaux à expliquer aux populations les enjeux et les choix réalisés durant cette transition. « Et donc sur le terrain, partout à l’égard de nos concitoyens, il faut expliquer. Expliquer non pas pour mettre devant le fait accompli, mais pour redonner une cohérence et une ambition au projet que nous portons. Votre rôle est à cet égard, sur tout le territoire, essentiel. Nous devons redonner de la cohérence, du sens à l’action publique. Nos concitoyens sont prêts à beaucoup plus d’efforts, de sacrifices et de changements à condition qu’on leur explique la destination, c’est aussi votre rôle sur le terrain. Aussi, lorsque le cap vous paraît insuffisamment clair, lorsque la manœuvre vous apparaît inadaptée, faites-le savoir», a-t-il conclu.

Ismael Traoré

Source : Ziré