Gouvernement de la transition au Mali: des femmes interpellent Bah N’Daou sur le non-respect de la loi sur le quota 

Aussitôt investi, aussitôt le président de la transition du Mali, Bah N’daou a nommé son premier ministre, à la personne de Moctar Ouane qui, à son tour , a mis en place son gouvernement. Une équipe composée de 25 membres, dont seulement quatre (04) femmes. Une situation qui n’a pas tardé à susciter la réaction chez les femmes leaders du Mali. A travers une lettre ouverte, elles  interpellent le président de la transition, Bah N’Daou, sur le non-respect de la loi sur le quota. Voici l’intégralité de la lettre !

LETTRE OUVERTE DES FEMMES DU MALI au président de la transition !

                               A

Monsieur Bah N’Daw Colonel Major à la retraite, Président de la Transition, Chef de l’Etat et relative à la non prise en compte de la Loi 2015-052 du 18 décembre 2015 instituant des mesures pour promouvoir le genre dans l’accès aux fonctions nominatives et électives. 

Monsieur le Président, Nous femmes du Mali, réunies ce jour 1er octobre 2020 au Centre Aoua Keita de Bamako, avons pris acte de votre nomination en qualité de Président de la Transition, Chef de l’Etat et de celles du Colonel Assimi Goita et de Monsieur Moctar Ouane en qualité respectivement de Vice Président et de Premier Ministre, Chef du Gouvernement. Nous vous adressons à cet effet nos félicitations et nous vous souhaitons pleine réussite dans la conduite de vos missions certes difficiles mais exaltantes au service de la Patrie. Aussi nous vous réitérons notre soutien indéfectible pour la bonne conduite de la Transition, gage de stabilité de notre démocratie et du devenir de notre Nation. 

Nous saluons l’inscription dans la Charte publiée le 30 septembre 2020, d’une référence sur l’accès des femmes aux postes nominatifs et électifs, qui peut être favorisé par des mesures particulières prévues par la loi. Nous vous demandons donc de façon solennelle que des dispositions urgentes soient prises afin de se mettre en conformité avec la loi 2015-052 du 18 décembre 2015, concernant toutes les nominations effectuées par décret à compter du 19 août 2020. 

Monsieur le Président, 

Nous attirons votre attention sur l’impérieuse nécessité d’assurer l’équité et l’inclusivité dans les clés de répartition afin que par rapport aux différents secteurs, que des acteurs ne soient ni sur représentés, ni sous représentés pour des raisons non validées au cours des consultations sur l’architecture de la Transition ou par les lois. 

Nous Femmes du Mali constituons non seulement un maillon essentiel de ce pays mais aussi plus de 51 % de la population active, nous vous assurons que nous ne ménagerons aucun effort pour laisser à nos enfants un Mali de paix, un Mali unifié, un Mali émergeant où il fera bon vivre. 

En vous rappelant tous les engagements internationaux souscrit par le MALI, et au regard de tous les combats que nous Femmes Maliennes avons eu à mener pour le vote et la promulgation du décret d’application de la loi 2015-052 du 18 décembre 2015, souhaitons qu’un correctif soit apporté aux nominations faites à ce jour et que la Loi soit appliquée dans toute sa rigueur pour toutes celles à venir. 

En outre, nous avons entendu lors de votre discours solennel d’investiture, je cite : « La transition qui s’ouvre ne mettra en cause aucun engagement international du Mali, ni les accords signés par le gouvernement, l’accord pour la paix et la réconciliation sera appliqué et ne sera révisé que d’accord partie» ; ce qui nous amène à attirer votre attention sur le fait que la priorité pour le Mali d’aujourd’hui est la Réfondation de l’État et la Préservation de l’intégrité du Territoire National. Nous insistons sur le respect des priorités des populations notamment la question centrale de la sécurité des personnes et de leurs biens dans toutes les régions du Mali qui ne sauraient être réduites à la mise en œuvre de l’accord pour la paix, dont la relecture est une des recommandations phare du Dialogue National Inclusif. 

Vous remerciant par avance pour l’attention portée à cette Lettre Ouverte, nous vous prions de croire, Monsieur le Président de la Transition, en l’assurance de nos sentiments de très haute considération. 

Bamako le 1er octobre 2020 

Ont signé les Organisations Féminines du Mali: 

Réseau Femmes Ministres et Parlementaires, Plateforme Femmes Leaders du Mali;

Réseau Paix et Sécurité des Femmes de l’Espace CEDEAO,

Réseau Plaidoyer pour la Médiation Cadre de Concertation des Femmes des Partis Politiques; Union Malienne des Associations et Comités des Femmes Handicapées;

Coordination des Associations et ONG Féminines du Mali;

Réseau des Femmes Artisanes du Mali African; Women Leaders Network 

Réseau des Jeunes Femmes leaders des Partis Politiques et des Organisations de la société civile 

Organisation Panafricaine des Femmes Plateforme des Femmes des Mouvements Armes 

Union des Femmes des communautés culturelles pour la paix au Mali Wildaf 

Groupe pivot Droit et Citoyenneté des Femmes Le Regroupements des Associations féminines Fédération Nationale des Femmes Rurales Coalition des femmes leaders NSC Association pour la promotion de la femme et de l’enfant au Mali 

Pour les Femmes: 

A signé P / O Vice-présidente de la Plateforme des femmes leaders du Mali PRESIDENTE Mme TRAORE Nana SISSAKO, Chevalier de l’ordre national