Mali : l’élaboration d’une charte sur l’emploi des personnes vivant avec handicap

Le secrétaire général du ministère de l’Emploi et de la formation professionnelle, Drissa GUINDO, a présidé ce vendredi 2 octobre 2020, la cérémonie d’ouverture des travaux de la journée de Plaidoyer sur l’emploi et l’auto-emploi des personnes handicapées en vue la mise en place d’une charte de collaboration pour l’inclusion des personnes handicapées dans les différentes stratégies d’emploi au Mali.

C’était au siège de la Fédération malienne des personnes handicapées (FEMAPH) à Bakaribougou, en présence de la représentante du ministère de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion, Kouyaté Fanta KAMISSOKO ; de la présidente de la FEMAPH, Mme DJIKINE Hatouma GAKOU ; du Directeur national de l’Emploi, Chébane Mohamed.

Initiée par la FEMAPH en collaboration avec le Programme Voice-Mali, cette rencontre a regroupé les représentants des services techniques de l’emploi et de la formation professionnelle ; les représentant du patronat ; les présidents et des associations membres de la FEMAPH.

Selon l’OMS et la Banque Mondiale, les personnes handicapées sont estimées à 15,5%, environ 2 247 000 au Mali. Cette frange importante de la population fait face à des barrières institutionnelles, économiques, sociales et environnementales qui méritent d’être solutionnées pour leur intégration dans la société.

Au Mali, la problématique du handicap et ses effets socio-économiques constitue un des enjeux importants de développement pour le pays. Selon les initiateurs de cette rencontre, les personnes vivant avec un handicap souffrent d’un environnement matériel et économique socioculturel discriminatoire qui ne leur est pas favorable.

Ainsi, ces personnes ont, du fait de leur handicap, un accès difficile aux services sociaux de base notamment l’éducation, la santé, l’eau la formation professionnelle, l’emploi, le crédit etc. Cette exclusion est encore plus importante pour lesfemmeshandicapées.

Aussi, les préjugés défavorables à l’encontre des personnes vivant avec un handicap ont pour conséquence, non seulement de les exclure de la société, mais et surtout de renforcer leur isolement en niant leurs capacités ou leurs compétences.

Dans son mot de bienvenue, Mme DJIKINE Hatouma GAKOU, a souligné que cette journée d’échanges avec les acteurs stratégiques et majeurs de l’Emploi au Mali,est une belle opportunité pour la FEMAPH d’attirer l’attention des décideurs sur la problématique de l’emploi des Personnes vivant avec un handicap.

Elle a rappelé que le Mali a signé et ratifié la Convention Internationale relative aux droits des personnes handicapées depuis 2008, la Convention N° 159 du BIT sur la Réadaptation Professionnelle et l’Emploi des personnes handicapées. « Notre pays dispose d’une Loi N° 2018-027 du 12 juin 2018 relative aux Droits des Personnes Vivant avec un Handicap », ajoute-t-elle.

A l’ouverture des travaux, le secrétaire général, Drissa GUINDO, a souligné que cette rencontre se veut un espace de contact afin de réfléchir sur l’emploi et l’auto-emploi des personnes handicapées en vue de la mise en place d’une charte de collaboration pour leur inclusion dans les différentes stratégies d’emploi au Mali. Selon lui, la mise en place d’un tel dispositif s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la pauvreté et l’exclusion.

Abdoulaye OUATTARA / afrikinfos-mali