Enquête de GREAT-Mali : 62% des Maliens font confiance aux forces armées

« Plus de huit citoyens sur 10 (82%) déclarent faire au moins partiellement confiance aux militaires, dont 62% qui ont exprimé beaucoup de confiance envers les forces armées. Moins de la moitié (47%) disent faire confiance au Président de la République ». C’est ce qui ressort de l’enquête du Groupe de Recherche Appliquée et Théorique (GREAT-Mali) dont les résultats ont été présentés aux hommes de médias le 24 août 2020 au siège du Groupe à Bamako.

Des résultats de cette étude réalisée entre 6 mars et 3 avril 2020 et dont la dissémination a été faite par Boubacar Bougoudogo, il ressort que les Maliens sont profondément mécontents de l’état de leur pays, de leur économie et des performances de leurs dirigeants.  Ainsi, environ quatre mois avant le coup d’État d’août 2020, précisent les résultats de l’enquête,  près de neuf Maliens sur 10 (86%) déclaraient que le pays allait dans la mauvaise direction, contre 52% en 2014. Même parmi les partisans de la coalition au pouvoir, 82% étaient d’accord que le pays allait dans la mauvaise direction.

«Les trois quarts (74%) des citoyens trouvaient que la corruption avait augmenté au cours de l’année précédente, dont 62% trouvaient qu’elle avait même beaucoup augmenté. Huit Maliens sur 10 (81%) ont dépeint la situation économique du pays comme étant mauvaise, dont 45% estime qu’elle était très mauvaise »,souligne GREAT-Mali.

Selon les mêmes résultats, l’appréciation de la performance du président de la République était à son plus bas niveau jamais enregistré par Afrobarometer depuis le début de ses enquêtes au Mali en 2001. « Six citoyens sur 10 (61%) désapprouvaient la façon dont le président remplissait sa fonction »,révèle l’étude.

Toutefois, les Maliens ont une haute estime vis-à-vis des militaires. « Plus de huit citoyens sur 10 (82%) déclarent faire au moins partiellement confiance aux militaires, dont 62% qui ont exprimé beaucoup de confiance envers les forces armées. Moins de la moitié (47%) disent faire confiance au Président de la République,  tandis que moins encore exprimaient leur confiance envers l’Assemblée Nationale (37%). Les résultats suggèrent également qu’une majorité de Maliens ne comptent pas sur les partis politiques pour conduire le pays dans la bonne direction, car seules des minorités ont déclaré faire juste un peu confiance à la coalition au pouvoir (38%) et les partis d’opposition (36%)»,ajoute le document.

69% des Maliens rejettent le régime militaire !

Bien que ces résultats puissent expliquer la tolérance populaire, voire l’accueil favorable au coup d’État militaire, le désir populaire de démocratie reste fort. « Près des deux tiers (64%) des Maliens ont déclaré préférer la démocratie à tout autre régime politique, et des majorités encore plus importantes rejettent le régime militaire (69%), le régime de parti unique (76%), et le régime d’un seul homme fort (87%) »,précisent les résultats de l’enquête.

En général, les Maliens ont également exprimé leur ferme soutien aux principales institutions et pratiques démocratiques, y compris les élections comme meilleur moyen de choisir les dirigeants (75%), la redevabilité du président devant l’Assemblée Nationale (77%), et le devoir du président d’obéir aux lois et décisions de justice du pays (80%). « Mais seulement la moitié (51%) donnerait la priorité à la redevabilité plutôt qu’à l’efficacité du gouvernement », révèle l’enquête.

Selon Massa Coulibaly, directeur exécutif du Groupe de Recherche Appliquée et Théorique (GREAT),  les résultats de cette enquête reflètent toujours les réalités actuelles du Mali.

En conclusion, GREAT-Mali estime qu’au regard des résultats de ses enquêtes, malgré les échecs profonds des gouvernements démocratiques actuels et précédents, les Maliens restent attachés à la démocratie en tant que système de gouvernement et rejettent le régime militaire comme solution à long terme aux problèmes du pays. « Bien qu’il puisse y avoir un soutien ou une tolérance à la prise de contrôle militaire à court terme, les résultats rapportés ici suggèrent que les Maliens jugeront les responsables du coup d’État à leurs promesses de restaurer la démocratie »,concluent les experts de GREAT-Mali.

Ousmane BALLO

Source : Ziré