‘’On en parle’’/Mali : interpeler Dicko !

Après la manifestation du 10 juillet 2020, plusieurs observateurs pensent que l’Imam politicien Mahmoud Dicko est autant responsable queIssa Kaou N’Djim, Clément Dembélé, Choguel Maïga, Mountaga Tall…, des actes de vandalisme qui ont visé l’ORTM, l’Assemblée nationale, le Haut Conseil des Collectivité, ainsi que d’autres services publics et privés. «Même s’il n’était pas présent ce jourlà à la place de l’Indépendance,  l’Imam doit aussi être entendu par la justice pour incitation à la violence au même titre que ses acolytes. D’autant plus qu’il a animé un point de presse le 8 juillet 2020 au cours duquel il a réaffirmé son soutien aux activités du M5 RFP avant d’appeler à la manifestation le 10 juillet », nous confie un citoyen.

Ce qui sûr, ce jour-là, l’Imam a confié aux hommes de médias : « Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, ne m’a pas facilité la tâche.»De même, c’est son porte-parole, Issa Kaou N’Djim, qui a donné le top départdela désobéissance civile. Selon plusieurs citoyens, «dansla mesure où Mahmoud Dicko n’a pas fait une déclaration officiellesur sa retraite des activités du M5 RFP, il demeure bel et bien responsable de tous les actes que ce mouvement posera, parce que la première mobilisation pour la démission du président de la République et de son régime a été de son initiative.»

Après l’échec de la première tentative d’interpellation le weekend dernier, Dicko va-t-il toujours s’inquiéter ? Beaucoup d’observateurs répondent : NON ! Et pourquoi ? Allez le savoir !

Ousmane BALLO

Source : Ziré