Manifestation pour « la démission d’IBK » : l’accès à Koulouba refusé aux émissaires

Deuxième manifestation en un mois contre le président IBK et son régime. Des centaines de manifestants étaient rassemblés ce vendredi 19 juin à la « Place de l’Indépendance » à l’appel de l’imam Mahmoud Dicko et de plusieurs organisations politiques. Face à la mauvaise gouvernance, l’insécurité, la corruption l’injustice ou encore la crise scolaire », ils exigent la démission du Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta. Les émissaires envoyés par la marche pour « remettre la lettre de démission à IBK » ont été empêchés d’avoir accès au chef de l’Etat.

Pour cette nouvelle sortie des manifestants, un seul message adressé au président IBK : sa démission. Dans une déclaration lue au nom des regroupements organisateurs de la marche, les manifestants prévoient de remettre ce vendredi soir 19 juin 2020 à IBK sa lettre de démission. Selon Cheick Oumar Sissoko, le chef de l’Etat une heure après cette remise pour réagir. Faute de quoi, ajoute-t-il, la manifestation se dirigera à Koulouba.

« Ma vocation c’est de diriger la prière, elle n’est pas de prendre le pouvoir », a déclaré l’imam Dicko arrivé aux environs de 15h30. Mahmoud a proposé au groupe désigné d’aller remettre à IBK sa lettre démission. L’imam a demandé aux autres de « rester clames et les attendre sur place ».

Mahmoud Dicko aussi dénoncé au cours de son intervention la mauvaise gouvernance, la corruption, la crise scolaire, mais également l’insécurité. Plusieurs militants de l’URD et sympathisants de Soumaïla Cissé, ont participé à cette marche. Le chef de file de l’opposition a été pris en otage le 25 mars dernier alors qu’il était en campagne pour les législatives dans sa circonscription électorale à Niafunké.

Ce nouveau rassemblement intervient après celui du 5 juin avec le même mot d’ordre : la démission du chef de l’Etat. Cette semaine, face à la situation tendue, IBK a du s’adresser deux fois à la Nation. Parmi les annonces faites, figurent l’application immédiate de 39, revendication principale des enseignants.

Pour la remise de la lettre de démission au président IBK, le Mouvement patriotique du 5 Juin a désigné trois représentants : il s’agit Cheick Oumar Sissoko du Mouvement Mali-KuraChoguel Maïga du FSD et Issa Kaou Djim de la CMAS de l’imam Mahmoud Dicko. Mais l’accès à Koulouba a été refusé aux émissaires de l marche. Toutefois, l’imam Dicko a appelé les manifestants au calme et de rentrer tranquillement et laisser la balle dans le camp d’IBK et de régime. « Nous allons montrer à la face du monde que nous sommes un peuple mûr. Nous allons nous organiser et décider de ce qu’il faut faire. Rentrons à la maison », a conclu l’imam Mahmoud Dicko.

Source: Studio Tamani