Les piques de Dicko à Haïdara

Ancien et président en exercice du Haut Conseil Islamique du Mali se marquent à la culotte depuis quelques temps et ne ratent plus l’occasion d’échanger des piques aux allures jusqu’ici de tapes amicales. Le dernier ping-pong en date a été déclenché par l’Imam Mahmoud Dicko, le 05 juin dernier, à la faveur du meeting géant de sa nouvelle coalition. Le célèbre parrain de la CMAS – non moins président d’honneur d’un HCIM, dans son intervention, n’a pas omis d’exprimer sa gratitude aux plus hautes autorités pour certaines largesses et générosités dont il a souvent bénéficié de leur part en tant que notoriété religieuse. Mais c’était visiblement moins l’expression d’une reconnaissance que la réplique à une sortie antérieure tout aussi persiflant de son successeur au HCIM. Cherif Ousmane Madani Haïdara, il s’agit de lui, affichait précédemment haut et fort sa fierté de se distinguer des autres leaders musulmans par une nette autonomie vis-à-vis des pouvoirs politiques, allusion faite manifestement à un possible asservissement de ses pairs par la dépendance matérielle. Aussi la réplique de Mahmoud Dicko n’a-t-elle moins sonné comme un cinglant démenti à la singularité dont se prévaut Haïdara, lequel a été contraint de nuancer en reconnaissant avoir lui aussi bénéficié de largesses mais sans les avoir réclamées. Vivement le prochain round ?

Source: Le Témoin