Sécurisation des législatives 2020 : le Gouvernement rassure !

Le 1er mars 2020, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Général Salif Traoré, celui de l’Administration territoriale, Boubacar Alpha Bah, et les gouverneurs des régions se sont rencontrés pour parler de la sécurisation des législatives du 29 mars et du 19 avril 2020. A l’issue de cette rencontre, il ressort que des bureaux de vote dans certaines localités du centre du pays pourraient être regroupés pour mieux sécuriser les agents électoraux, ainsi que les électeurs. Aussi, les matériels électoraux sont attendus dans les prochains jours dans les circonscriptions à l’intérieur du pays.

Le déploiement des éléments de nos  forces armées et de sécurité le jour du scrutin, ainsi que l’acheminement des matériels de vote étaient au centre de ces échanges. Pour une meilleure sécurisation des deux tours de ce scrutin législatif, le regroupement des bureaux de vote n’est pas exclu, surtout au centre du pays. « Dans la région de Mopti, nous avons fait le point de la situation sécuritaire et nous avons vu dans quelle mesure certains bureaux de vote peuvent être regroupés pour que nous puissions sécuriser les populations, les agents électoraux et les candidats », a confié le Général Salif Traoréà la presse au sortir de la rencontre.

Pour réussir cette mission, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Général Salif Traoré,  a aussi précisé : « Les FAMas, les policiers, les gendarmes, les gardes, les agents de la protectioncivile, les mouvements signataires, nos partenaires de la Minusma et de la force Barkhane seront tous au rendez-vous pour une sécurisation acceptable et maximale du scrutin.»

De son côté, leministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Boubacar Alpha Bah, a rassuré que dans les prochains jours, les matériels de vote, la liste électorale et les fiches d’émargement seront envoyés dans les régions. « Dans quelques jours, les cartes d’électeurs seront acheminées à l’intérieur du pays de même que les fiches d’émargement et la liste des électeurs», a-t-il ajouté.

C’est dire que toutes les dispositions semblent être prisesousont en train d’être prises pour que ce scrutin législatif du 29 mars et du 19 avril 2020 se tienne dans un climat apaisé sur la majeure partie du territoire national.

Ousmane BALLO