Prendre des mesures pour prévenir la maladie à coronavirus, dans le principe, est une bonne initiative. Mais pour qui connaît comment ce Gouvernement fonctionne, il faut rester sur ses gardes et se méfier des effets d’annonce.

Si le Gouvernement était sincère, pourquoi n’a-t-il pas en premier lieu envisagé la possibilité de reporter les élections législatives ? Les raisons sécuritaires avancées pour reporter ces élections en 2018 et 2019, se sont nettement détériorées au Nord au Centre du pays. Les tueries de masse, les assassinats ciblés, les enlèvements des populations et de leurs biens, le nombre de réfugiés se sont multipliés; les 70% des Préfets où Sou-Préfets dans ces Régions ne sont pas à leurs postes en permanence; dans les centres de votes, qui comprennent plusieurs bureaux de votes, on ne peut empêcher les regroupements des électeurs. Mais on sait par ailleurs que le seul souci existentiel de ce Gouvernement c’est d’avoir des « Députés » aux ordres pour faire passer sa Révision Constitutionnelle afin d’y inscrire les outils juridiques de la partition programmée du Mali.

On se demande aussi pourquoi n’avoir pas envisagé des mesures concernant les marchés et autres lieux de commerce ?

Concernant les regroupements à caractère religieux, ce qu’un Gouvernement responsable devrait faire ce n’est pas « d’organiser des consultations… pour convenir des mesures pour assurer la santé des fidèles », mais plutôt de prendre ses responsabilités pour édicter des mesures recommandées par les spécialistes, ensuite démarcher les organisations religieuses pour contribuer ou d’aider à leur mise en œuvre.

Enfin, concernant le montant de 6,3 milliards alloués à la lutte contre la pandémie, espérons qu’il n’aura pas le même sort que les montants destinés à l’achat des avions et hélicoptères cloués au sol et des « blindés en carton » alors que les militaires continuent de mourir par dizaines sur le terrain.

Choguel K Maiga, Président du MPR

Source: L’Aube