Premier à se qualifier à la phase finale de la CAN Egypte 2019, le Madagascar est à sa toute première participation à cette compétition continentale, après trente-et-une éditions. Et pourtant, ce coup d’essai pourrait marquer l’histoire du football africain. En effet, les poulains de Nicolas Dupuis ont terminé les matchs de poule en tête avec sept points, cinq buts marqués et deux encaissés.

Favorisé au départ  par la nouvelle formule d'une coupe d'Afrique à 24 équipes, le Madagascar est en train de saisir sérieusement sa chance dans cette compétition. Le dimanche soir, 30 juin 2019, la sélection de Nicolas Dupuis s'est offert le luxe de disputer au moins un quatrième match de la CAN dans son histoire, et pas n'importe lequel, puisqu'il s'agit de huitième de finale. Après son nul contre la Guinée (2-2) lors de sa première sortie, une première victoire étriquée devant le Burundi (1-0), les Malgaches ont confirmé leur montée en puissance en dominant le Nigeria (2-0) à Alexandrie pour le compte de la troisième et dernière journée des matchs de poules.

Les Super Eagles, triples champions d'Afrique (1980, 1994, 2013), venaient pourtant de remporter leurs deux premiers matchs, mais ils ont été surpris par la fougue et la débauche d'énergie affichées par les Zébus. Le premier but du match symbolise bien cette idée, avec un certain laxisme de Leon Balogun dont le vaillant Lalaïna Nomenjanahary a profité pour marquer à bout portant (1-0) à la 13e minute du jeu. Les Bareas ont doublé la mise sur un coup-franc et se sont offert ainsi une qualification historique en terminant premier de leur groupe ‘’B’’ devant le Nigeria. Ne faudrait-il pas désormais prendre au sérieux cette équipe qui commence à s’afficher là où l’on ne s’attendait pas à la voir ?

Il faut rappeler que cette équipe malgache a également créé une surprise lors des éliminatoires pour avoir réussi à terminer deuxième de son groupe derrière le Sénégal. La question que l'on se pose désormais est de savoir jusqu'où ira Madagascar dans ses miracles ?

Amadou Basso

Source: Ziré-Hebdo