En tant que l'une des activités phares du festival culturel Ogobagna, la lutte traditionnelle dogon a tenu toutes ses promesses lors de cette 5ème  édition qui s’est déroulée du 27 janvier au 02 février 2020 sur la place du cinquantenaire.

Cette année, c'est le jeune Bourama Sagara du cercle de Koro qui a remporté le Prix du Meilleur lutteur. C’était le vendredi 31 janvier 2020 sur les berges du fleuve Niger. Il est suivi du jeune Hamidou Poudiougo, deuxième et de Mamoudou Togo, troisième. Ils étaient au nombre de trente-deux lutteurs engagés pour ce trophée historique. Après le premier tour, seize ont été éliminés et les seize autres ont rejoint les huitièmes de finales. 

L'élimination surprise du champion en titre !

Surprise et déception étaient sans doute les maîtres-mots de cette compétition pour certains, particulièrement les fans du champion en titre, Abdoulaye Djimbé. Confiant et très serein jusque-là, il a été éliminé par Mamoudou Togo qui a réussi à créer la différence grâce à sa détermination. Attendu dans le dernier carré, finalement, c'est seulement au deuxième tour, soit en huitièmes de finale, que le champion sortant s’est fait terrasser. Très bien entraîné et avec un pied d'appui remarquable, Abdoulaye Djimbé a malheureusement confondu vitesse et précipitation et la technique de Mamoudou Togo a eu finalement raison de lui. 

 Une demi-finale très palpitante ! 

Appelées aussi le dernier carré, les demi-finales de cette lutte ont été d'un niveau tout simplement exceptionnel, surtout la première demi-finale qui a opposé Hamidou Poudiougo à Alpha Togo. Les deux lutteurs se sont livrés huit périlleux duels sans vainqueur. C'est à la neuvième prise que le pressenti outsider, Hamidou Poudiougou, a pu surprendre l'un des favoris du sprint final, Alpha Togo, d'une chute extraordinaire. De quoi exploser la foule qui espérait cet exploit du jeune de moins de 70kg contre 80Kg. L'autre demi-finale n'a pas connu de combat puisque Mamoudou Togo a signé forfait face à Bourama Sagara.

Toutefois, les trois lutteurs ont respectivement bénéficié de 50 000F CFA pour le premier, 35 000 pour le deuxième et 25 000 pour le troisième. Il faut noter que chacun des combattants a eu un prime de participation. 

Amadou Basso

Source : Ziré