Arrivé en pompier après le licenciement de Ernesto Valverde, Quique Setién a réussi son entrée en matière avec le FC Barcelone. Ainsi, pour la première fois en Liga, le Barça s'est difficilement imposé au Camp Nou face à Grenade grâce à un nouveau but de Leo Messi, son 14ème but cette saison en Liga.

 Du neuf avec de l'ancien !

C'est sans doute une nouvelle  ère  qui sonne au Barça, mais l'acteur principal reste le même. Leo Messi, toujours lui, est parvenu à donner la victoire au FC Barcelone contre une équipe de Grenade qui a fini à 10. 

Chose promise, chose due ! La fluidité, la rapidité et surtout le jeu de passe-passe  (tic tac) étaient le projet recherché avec la venue du nouvel entraîneur, Quique Setién, et cela a été respecté pendant presque tout le match.

Pour remplacer Luis Suárez en attaque, Quique Setién avait misé sur une attaque composée d'Ansu Fati, Griezmann et Messi, en position de faux numéro 9. Au milieu de terrain, Rakitic et Vidal ont accompagné Busquets.

Au début le match a eu du mal à se lancer. Le Barça, avec le ballon mais peu d'idées, a longtemps buté sur Rui Silva et la défense de Grenade. À l'image d'Ansu Fati en début de rencontre, bien décalé par Antoine Griezmann. Messi, lui, semblait monter en puissance. L'Argentin a d'abord frappé dans le mur avant de régler la mise sur coup franc, sans pour autant trouver la faille. 

Après un coup de chaud devant le but de Ter Stegen et une frappe d'Eteki sur le poteau, le Barça a pu bénéficier d'un coup du sort. Grenade, à vingt minutes du terme, a été réduit à dix après le deuxième carton jaune reçu par Germán.

L'entrée de Riqui Puig côté Barcelone  a, elle aussi, changé le cours du match. La pépite du Barça, abonnée au banc ou à la réserve avec Ernesto Valverde, est entrée en jeu pour dynamiser le jeu barcelonais... et être à la genèse du but catalan.

L'Argentin, du pied droit, est venu tromper Rui Silva comme pour donner la bienvenue à Quique Setién et marque ainsi un but sublime après une belle combinaison avec Griezmann et Vidal. Guardiola, Tito Vilanova, Tata Martino, Luis Enrique, Ernesto Valverde... peu importe. Quand Messi est dans son jardin, les changements sur le banc ne lui importent que très peu. Grâce à cette courte victoire, le Barça repasse devant le Real Madrid au classement, vainqueur du FC Séville samedi après-midi.

 Amadou Basso

Source: Ziré